Gorniès

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Gorniès
Gorniès
Le village de Gorniès dans les gorges de la Vis
Blason de Gorniès
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Hérault
Arrondissement Lodève
Canton Lodève
Intercommunalité Communauté de communes des Cévennes gangeoises et suménoises
Maire
Mandat
Nicole Maurice
2014-2020
Code postal 34190
Code commune 34115
Démographie
Gentilé Gorniésains
Population
municipale
127 hab. (2016 en augmentation de 12,39 % par rapport à 2011)
Densité 4,3 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 53′ 21″ nord, 3° 37′ 32″ est
Altitude 225 m
Min. 176 m
Max. 940 m
Superficie 29,31 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Hérault

Voir sur la carte administrative de l'Hérault
City locator 14.svg
Gorniès

Géolocalisation sur la carte : Hérault

Voir sur la carte topographique de l'Hérault
City locator 14.svg
Gorniès

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Gorniès

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Gorniès

Gorniès (en occitan Gornièrs) est une commune française située dans le département de l'Hérault en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Gorniessois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte
Carte postale de Gorniès par Alexandre Bardou (fin XIX - début XXe siècle)

Gorniès se situe dans la vallée de la Vis entre Ganges et le Cirque de Navacelles. Le village est dominé par le causse de Blandas à l'ouest et le massif de la Séranne au sud. Le territoire de la commune s'étend sur ces deux massifs et culmine au Roc Blanc.

Bien que la commune soit située dans le département de l'Hérault, il faut obligatoirement passer par le département du Gard pour pouvoir rejoindre la commune en voiture.

Histoire[modifier | modifier le code]

Au cours de la Révolution française, la commune porte provisoirement le nom de Renfort[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Jean-Paul Causse PS  
mars 2008 2014 Hans Mettler    
mars 2014 En cours Nicole Maurice SE Retraitée
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[3].

En 2016, la commune comptait 127 habitants[Note 1], en augmentation de 12,39 % par rapport à 2011 (Hérault : +6,63 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
466409511558583598590609609
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
539522554508461434446352348
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
426434344271259236214181163
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
133110109131136121121112128
2016 - - - - - - - -
127--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le résistant français Michel Hollard, l'homme qui sauva Londres, est inhumé au cimetière de Gorniès.

Sites naturels[modifier | modifier le code]

Spéléologie[modifier | modifier le code]

La commune de Gorniès est l'une des communes du département de l'Hérault les plus riches en cavités naturelles (grottes et avens). Sa position au pied du massif du Roc Blanc composé de calcaires du Jurassique supérieur en fait un pôle d'attractivité spéléologique des plus importants de la région karstique nord-montpellièraine.

Plus de 150 cavités y sont connues. Les plus importantes sont les grottes de Grenouillet, la grotte des Claux, la grotte des Scorpions et la caverne du Maure (où des fouilles ont été effectuées par François Charles Ernest Octobon, qui habita à Gorniès). De nombreuses rivières souterraines y sont recensées : évent du Mas Neuf, évent de Rodel, évent de Plantayrels, évent de Gorniès, évent de Cartayrals, rivière Souterraine du Grand Bousquet.

La coloration d'un ruisseau qui parcourt la grotte de Grenouillet, réalisée par le Club Loisirs et Plain-Air (CLPA) a rejoint la source de Brissac (l'Avèze) traversant sur une distance de plusieurs kilomètres tout le massif du Roc-Blanc. Cette expérience a mis en évidence un des plus importants réseaux hydrogéologiques de la région des Garrigues.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Le blason de Gorniès

Les armes de Gorniès se blasonnent ainsi :
d'or au chef losangé d'argent et d'azur.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Laure Octobon et Olivier Cayzac, Et si gorniès m'était Conté, Paris, Patrimoine Cévenol, , 228 p.
  • Miriam Reinhardt, Un coin des Cévennes, Montbéliard, Impr. montbéliardais, , 8 p. (lire en ligne)
  • Jean-Louis Roudil, La grotte du Claux (Gorniès, Hérault) : le néolithique final du Languedoc, Paris, Éd. du CNRS, , 143 p.
  • M. Thibaudeau, Eglises romanes de la région de Ganges, Gorniès, Saint-Étienne-d'Issensac, Laroque, [s.l.], [s.n.],

Fonds d'archives[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]