Goriatchinsk

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Goriatchinsk
Горячинск (берег).jpg
Rive du lac Baïkal face à la station balnéaire de Goriatchinsk dans le district de Pribaïkalski en Bouriatie
Géographie
Pays
République
Raïon municipal
Pribaykalsky District (en)
Peuplement rural
village rural « Turkinskoe » (d)
Coordonnées
Démographie
Population
967 hab. ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Fonctionnement
Statut
Histoire
Fondation
Identifiants
Code postal
671275Voir et modifier les données sur Wikidata
OKATO
81242889004Voir et modifier les données sur Wikidata
Indicatif téléphonique
30144Voir et modifier les données sur Wikidata

Goriatchinsk — en russe : Горячинск — est un village bouriate situé dans le district de Pribaïkalski (ru) affilié au conglomérat rural de « Turkinskoïé » (ru).

Histoire[modifier | modifier le code]

Origine[modifier | modifier le code]

Le village s’est construit sur le site de la source ayant donné naissance aux « eaux minérales de Turkin » (Turkinskie Mineralnye Vody). C’est au cours de la seconde moitié du XVIIIe siècle que l’académie des sciences de Saint-Pétersbourg reçoit les premières informations au sujet des vertus médicinales prêtées à son jaillissement. En 1767, l’académicien Erich Laxmann séjourne dans ce lieu. En 1772, au cours d’une expédition de deux ans effectuée autour du lac Baïkal, l’académicien Johann Gottlieb Georgi inaugure la première description scientifique associée au nom de ce cours d’eau qui jouxte la rivière Tourka. Cette éminence scientifique procède alors aux analyses chimiques de sa composition minérale et en cautionne les vertus curatives.

Projet[modifier | modifier le code]

Les premiers jalons — initiant l’élaboration de la future station balnéaire — sont posés grâce l’appui du gouverneur d’Irkoutsk qui procède à une cession en 1775. Un bassin d’eau est alors construit suivi, quatre ans plus tard, par d’autres bâtiments. Les observations afférentes aux propriétés thérapeutiques de l’eau minérale de Turkin sont consignées en 1779 par un prénommé Grunt, médecin-chef du siège d’Irkoutsk. En 1848, le décembriste (ru) Petr Aleksandrovich Mukhanov (ru) bénéficie d’un traitement médicinal basé sur les eaux minérales de Turkin.

Idiome[modifier | modifier le code]

Au cours de l’été 1925, V. A. Malakhovskiy supervise des études dialectologiques — tant à Goriatchinsk que dans les villages voisins — pour le compte du département est-sibérien affilié à la Société russe de géographie. L’équipe dédiée constate à cette occasion que les autochtones conversent essentiellement en dialecte russe moyen doté d’un certain nombre de spécificités idiomatiques propres au sud de la Russie. Le vocabulaire des habitants de Goriatchinsk est ainsi fortement influencé par les allées et venues de patients et résidents des datchas qui séjournent au centre balnéaire[1].

Communications[modifier | modifier le code]

En mars 1941, une liaison téléphonique permanente est établie avec Oulan-Oude[2].

Activité[modifier | modifier le code]

Pendant la Grande Guerre patriotique, le district de pêche de Goriatchinsk est l’un des principaux fournisseurs en poissons de Bouriatie. Dans les années 40, il existe, à Goriatchinsk, une pisciculture nommée Staline.

Situation[modifier | modifier le code]

Entrée du village de Goriatchinsk : les vaches y déambulent paisiblement.

Géographie[modifier | modifier le code]

Une petite partie du village se trouve attenante au lac Baïkal, alors que l’essentiel de l’agglomération se situe à un kilomètre de la côte[3], sur le côté nord de la route de Bargouzine (ru), à 175 km au nord-est d’Oulan-Oude et à 7 km du centre du village de Turka (ru).

Accès[modifier | modifier le code]

Map of Russia - Irkutsk time zone.svg

Une partie du trajet s’effectue en bus : environ 2 à 4 heures de parcours depuis l’aéroport d’Oulan-Oude[4].

Il existe également une gare ferroviaire à Tataourovo (ru), autre village bouriate situé à une distance de 130 km de Goriatchinsk[5].

Thermalisme[modifier | modifier le code]

Le ruisseau Goriatchem.

La commune doit son nom aux eaux thermales chaudes émanant du ruisseau Goriatchem qui puise sa source à la périphérie nord du village, là où fut implantée la première station balnéaire du même nom sur les rives du lac Baïkal. Des plages de sable fin, une baie pittoresque, un air marin naturellement ozonisé associé aux sources thermales — ainsi qu’un microclimat particulier légèrement plus chaud en hiver et frais en été qui s’est naturellement formé à proximité du village — font de cet endroit un lieu de villégiature privilégié idéalement adapté aux loisirs et aux soins thérapeutiques.

Centre de soins[modifier | modifier le code]

Répartition structurelle des aires d’habitation prévalant au cœur du sanatorium de Goriatchinsk.

En 1810, dix familles de prisonniers politiques exilés s’installent dans la région de Goriatchinsk. En 1811, grâce aux efforts du gouverneur Treskin conjugés à l’aide charitable prodiguée par un commerçant du nom de Kuznetsov de Tobolsk, le bâtiment principal, destiné aux visiteurs, est aménagé de telle façon à ce qu’il puisse comporter six pièces à vivre. Depuis lors, le spa est affilié au système de santé publique prévalant en Russie[6]. Le sanatorium de Goriatchinsk a acquis une certaine réputation à l’international depuis l’ouverture complémentaire, en 1995, d’un centre spécialisé en jeûne thérapeutique. Son application — prolongée — s’effectue ici sous strict encadrement médical, sous l’égide professionnelle d’une équipe hautement aguerrie dans l’application de cette approche thérapeutique alternative basée sur les enseignements du Dr Youri Sergueïevitch Nikolaïev[7],[8]. En effet, l’ex-Union des républiques socialistes soviétiques (URSS) s’est bâtie une solide expérience au regard de ce domaine spécifique. Elle en a scruté, analysé et décrypté les paramètres en détail et sous toutes les coutures pendant près d’un demi-siècle. Les nombreuses études comparatives et recherches qui en ont résulté sont archivées dans les bibliothèques de l’académie d’État de médecine de Saint-Pétersbourg (ru) via de volumineux opuscules consignés en langue originale et malheureusement non encore traduits à ce jour[4],[9].

Démographie[modifier | modifier le code]

En 1940, au moment de la création du district de Pribaïkalsky (ru) — qui inclut notamment Goriatchinsk ainsi que le village de Katkovo —, l’on répertorie 125 ménages et 818 habitants. Outre le village et la station balnéaire, il existe également une pisciculture nommée Staline.

Évolution de la population de Goriatchinsk de 2002 à 2010[10],[11]
2002 2008 2010
983951967
(Source : Recensement national de la population russe en 2002 et 2010)

Climat[modifier | modifier le code]

Goriatchinsk possède un climat continental. La proximité du Baïkal extend la durée du printemps et de l’automne. L’hiver y est plus doux et l’été plus frais par rapport à d’autres endroits plus éloignés du lac.

Températures moyennes prévalant à Goriatchinsk en fonction des mois de l’année
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc.
Température moyenne (°C) −17,2 −16,9 −9,7 −1,1 5,8 10,7 14,7 14,6 8,6 2 −10,4 −0,2
Source : WorldClimate[12]


Galerie[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (ru) Отчёт В. А. Малаховского о диалектологической поездке в Баргузинский район [« Rapport de V.A. Malakhovskiy sur le périple dialectologique effectué au sein du district de Barguzinsky »], Иркутск [« Irkoutsk »], Сибирская живая старина [« Antiquité vivante sibérienne »],‎ , pp. 177-179
  2. (ru) « Новая телефонная линия // Бурят-Монгольская » [« Construction d’une ligne téléphonique dans la région autonome bouriate-mongole »], Правда [« Pravda »], République socialiste soviétique autonome bouriate, no 64 (7315),‎ , p. 4
  3. (ru) Где отдохнуть на Байкале? Горячинск [« Un havre de paix au bord du lac Baïkal : Goriatchinsk »],‎ (lire en ligne [vidéo])
  4. a et b Sylvie Gilman, Thierry De Lestrade et al., Le jeûne, une nouvelle thérapie ? [« Fasten und heilen: altes Wissen und neueste Forschung »], sanatorium de Goriatchinsk situé dans la plaine sibérienne, clinique Buchinger sur les rives du lac de Constance, Los Angeles, Viadecouvertes Productions, Arte France, (résumé, lire en ligne [vidéo])
  5. (ru) Курорт Горячинск [« Station balnéaire de Goryachinsk »], Туроператор «Байкалов»,‎ 2007—2018 (lire en ligne), География [« Situation géographique »] — Достопримечательности [« Attraits touristiques »]
  6. (ru) О САНАТОРИИ — КУРОРТ ГОРЯЧИНСК [« À propos de la station balnéaire de Goriatchinsk »] (lire en ligne), ИСТОРИЯ КУРОРТА [« Circonstances et prémices historiques ayant précédé la construction »]
  7. Thierry de Lestrade, Le jeûne, une nouvelle thérapie ?, La Découverte, , 245 p. (lire en ligne), sanatorium de Goriatchinsk (Sibérie) : la dernière graine plantée par Youri Sergueïevitch Nikolaïev, chap. 7 (« Jeûner sur les rives du lac Baïkal »), pp. 112-120
  8. (ru) Юрий Сергеевич Николаев, Евгения Ильинична Нилов, Владимир Георгиевич Черкасов-Георгиевский, Голодание ради здоровья [« Restaurer la santé par le jeûne »], Советская Россия,‎ , 237 p. (OCLC 1077074363 et 236223272)
  9. Marie-Pierre Genecand, « Jeûne et ton corps te dit merci ! », Le Temps,‎ (lire en ligne)
    « [...] lieu idyllique situé au bord du lac Baïkal, pas loin d’Oulan-Oude : Goriatchinsk, station thermale de Sibérie réputée pour sa source d’eau chaude, qui propose depuis 1995 [une] thérapie par le jeûne [...] site magnifique avec ses maisons décorées et ses longues promenades au bord du lac Baïkal. »
  10. (ru) Всероссийская перепись населения 2002 [« Recensement de la population russe en 2002 »], SuperWEB2 (lire en ligne [xhtml])
  11. (ru) Всероссийские переписи населения 2002-2010 [« Recensement national 2002-2010 »], SuperWEB2 (lire en ligne [xhtml])
  12. (en) Goriatchinsk, former Union of Soviet Socialist Republics [« Configuration météorologique de Goriatchinsk situé à 52,98° N et 108,20° E. »], WorldClimate, 1996-2011 (lire en ligne), 24-hr Average Temperature [« Température moyenne s’étalant sur une durée de 24 heures »]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

(ru) E. Valev, V. Zekouline, S. Kovaliov, A. Spiridonov, Alexander Gorkin et al., supervision éditoriale : А. Ф. Трёшников, Географический энциклопедический словарь (lt) [« Dictionnaire encyclopédique géographique »], Москва: Советская енциклопедия [« Moscou : Soviet Yenitsiklopedia »],‎ (réimpr. 1989), 602 p. (lire en ligne [PDF]), Горячинск [« Goriatchinsk »]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Ressource relative à la géographieVoir et modifier les données sur Wikidata :