Gorges de la Jonte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Gorges de la jonte)
Aller à : navigation, rechercher
Les gorges de la Jonte, depuis le balcon du vertige.
Les vases de Chine et de Sèvres
Les gorges de la Jonte vues depuis la grotte de Dargilan (Lozère)
Du haut des gorges de la Jonte (Lozère)

Les gorges de la Jonte sont des gorges françaises du Massif central méridional, façonnées par la rivière Jonte.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situées en France dans le sud du Massif central, ces gorges ont été façonnées par la Jonte qui prend sa source dans le massif de l'Aigoual, à une altitude de 1440 mètres, et se jette dans le Tarn au bourg du Rozier. Les gorges forment un véritable canyon analogue à celui du Tarn tout proche mais un peu moins profond (entre 300 et 450 mètres[1]). Elles sont bordées au nord par le causse Méjean et au sud par le causse Noir.

Les gorges sont entièrement creusées dans les couches calcaires du Dogger à l'exception du sommet des versants qui date du Jurassique supérieur.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Tourisme[modifier | modifier le code]

Situées aux limites du parc national des Cévennes et du parc naturel régional des Grands Causses, en cours de labellisation « Grand site de France », encaissées entre le causse Méjean et le Causse Noir, les gorges de la Jonte sont sauvages et peu habitées par l'Homme. De nombreuses randonnées au départ du Rozier ou du causse Méjean les surplombent et permettent de visiter les nombreuses curiosités qui jalonnent les gorges tels que le balcon du Vertige, le vase de Sèvre, le vase de Chine ou les Terrasses.

Des visites payantes sont possibles dans la Maison des vautours.

De nombreuses falaises sont équipées pour l'escalade en faisant un lien avec celles voisines des gorges du Tarn et celle des gorges de la Dourbie. Une manifestation sportive existe autour de ces lieux, le « Roc trip du Boffi ».

Faune[modifier | modifier le code]

Enfin, les gorges de Jonte sont le berceau depuis 1970 du premier programme réussi[réf. nécessaire] de réintroductions des vautours fauves. Depuis les vautours moines (plus grand oiseau arboricole d'Europe) ont été réintroduits avec succès par la suite les vautours percnoptères (migrateurs sub-sahariens) ont fait spontanément leur réapparition. En 2005, la population de vautours fauve sédentaire sur le site était estimées entre 130 et 140 couples et une vingtaine de couple pour les vautours moines.

Activités[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cartes IGN disponibles sur Géoportail

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]