Gorefest

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gorefest
Description de cette image, également commentée ci-après

Gorefest en 2005.

Informations générales
Pays d'origine Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Genre musical Death metal, death 'n' roll
Années actives 19891998, 20042009
Labels Nuclear Blast Records
Composition du groupe
Anciens membres Jan-Chris de Koeijer
Boudewijn Vincent Bonebakker
Frank Harthoorn
Ed Warby
Alex van Schaik
Marc Hoogendoorn
Rene Merkelbach

Gorefest est un groupe de death metal néerlandais, originaire de Zélande, Middelbourg. Considéré comme l'un des pionniers du death metal dans son pays, le groupe évolue rapidement vers un registre plus hard rock, puis heavy metal, avant de revenir au death metal en 2005.

Biographie[modifier | modifier le code]

Gorefest est formé en Zélande en 1989. Le groupe signe à un label local indépendant, Foundation 2000, pour un album. Avant l'enregistrement de Mindloss, ils enregistrent une démo en 1990. En 1991 sort donc leur premier album studio, Mindloss, produit par Colin Richardson.

En 1992, le groupe publie un deuxième album studio, intitulé False. Après la publication de ce dernier, Gorefest participe à la tournée Insanity Tour en Europe incluant les Pays-Bas, la France, l'Espagne, la Suède et la République tchèque avec Deicide et Atrocity. Une bombe est enclenchée à leur apparition le 25 novembre 1992 au Fryshuset de Stockholm[1],[2]. Aucun blessé n'est recensé[3]. La bombe était en fait une manifestation de militants pour les droits des animaux qui protestaient notamment contre le chanteur Glen Benton qui revendiquait son attachement à torturer et tuer des animaux[4]. Gorefest avait déjà reçu des menaces de mort[5],[6] et était semé de quitter le ville[6].

En 1994 sort leur album studio Erase, sur lequel le groupe s'oriente vers un style plus traditionnel de metal[7]. Cette approche musicale est plus flagrante dans leur album Soul Survivor publié en 1996, qui mêle death metal et metal britannique des années 1970[7]. Gorefest passe ensuite du label Nuclear Blast Records à Steamhammer/SPV[7]. L'album Chapter 13 est publié en 1998 en Europe, et comprend un son plus orienté rock classique[7]. Malgré l'opportunité d'une tournée d'ouverture pour Judas Priest cette même année, le groupe ne saura pas se hisser dans le peloton de tête et se séparera à la fin de cette même année. Il tombe ensuite rapidement dans l'oubli. En fin d'année, le groupe se sépare[7], et tombe ensuite rapidement dans l'oubli.

Sous l'impulsion de Nuclear Blast, Gorefest se reforme en 2004 pour quelques concerts. Un nouvel album, La Muerte, est sorti en 2005, suivi d'un autre, Rise to Ruin, en 2007. En juillet 2005, leurs trois premiers albums sont annoncés en réédition par Nuclear Blast[8]. En février 2006, le groupe est annoncé en tournée avec Bolt Thrower en Europe, et plus notamment en Écosse[9]. Le groupe se sépare de nouveau en juin 2009[10]. Ed Warby est toujours actif au sein du supergroupe de death metal Hail of Bullets et forme le groupe de doom metal The 11th Hour, dont Frank Harthoorn est le guitariste live.

Membres[modifier | modifier le code]

Derniers membres[modifier | modifier le code]

Anciens membres[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 1989 : Tangled in Gore (démo)
  • 1990 : Horrors in a Retarded Mind
  • 1991 : Mindloss
  • 1992 : False
  • 1992 : Live Misery (7" Live EP)
  • 1993 : The Eindhoven Insanity (album live)
  • 1994 : Erase
  • 1994 : Fear (EP)
  • 1996 : Freedom (CD/single)
  • 1996 : Soul Survivor
  • 1998 : Chapter 13
  • 2005 : La Muerte
  • 2007 : Rise to Ruin

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Daniel Ekeroth, Swedish Death Metal, Brooklyn, NY, Bazillion Points Books, (ISBN 9780979616310, lire en ligne), chap. 2, p. 240.
  2. (en) CROMCarl, « Quorthon On Bathory's First Two Albums: "We Had Said 'Hello' With The First One, Then With The Second One, We Were The Cocksuckers Of Satan" », sur Metal Underground.com, (consulté le 14 août 2014).
  3. (se) Christoffer Röstlund Jonsson, Lisa Bergman, « "Bomben sprängde hål i väggen" », sur Allt om Stockholm, (consulté le 14 août 2014).
  4. (en) Michael Moynihan, Didrik Søderlind: Lords of Chaos, First Edition, Feral House 1998, (ISBN 0-922915-48-2), page 268f.
  5. (en) « Deicide », sur MusicMight (consulté le 14 août 2014).
  6. a et b (de) admin, « Demiurg Interview », sur Metal Impressions, (consulté le 14 août 2014).
  7. a, b, c, d et e (en) Steve Huey, « Gorefest Biography », sur AllMusic (consulté le 20 août 2016).
  8. (en) « GOREFEST: Back Catalog Reissues Detailed », sur Blabbermouth, (consulté le 20 août 2016).
  9. (en) « GOREFEST To Support BOLT THROWER In Europe », sur Blabbermouth (consulté le 20 août 2016).
  10. (en) « GOREFEST Calls It Quits... Again », sur Blabbermouth, (consulté le 20 août 2016).

Liens externes[modifier | modifier le code]