Gordon H. Bower

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Gordon H. Bower
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 87 ans)
StanfordVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
Gordon Howard BowerVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Directeurs de thèse
Frank A. Logan (d), Neal E. MillerVoir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions
Liste détaillée
Fellow of the Society of Experimental Psychologists (d)
Fellow of the Cognitive Science Society (d)
Prix APA pour une contribution scientifique remarquable à la psychologie ()
William James Fellow Award ()
National Medal of Science ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Gordon Howard Bower, né le à Scio (Ohio) et mort le [1], est un psychologue cognitif américain et professeur de psychologie à l'université Stanford. Ses travaux portent sur la mémoire humaine, la compréhension de la langue, les émotions, et le comportement.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ses études portent sur la mémoire humaine et la catégorisation[1]. Il s'intéresse aux processus cognitifs, aux émotions, à la langue et à la compréhension de lecture en lien avec la mémoire[2].

Il bénéficie d'une bourse d'étude pour jouer dans l'équipe de baseball durant ses quatre années d'études à la Western Reserve University. Un stage qu'il fait durant l'été de sa première année universitaire, à l'hôpital de santé mentale de Cleveland le convainc de renoncer à une carrière de psychiatre[3]. Il se tourne alors vers des études de psychologie expérimentale qu'il commence en 1955, à l'université Yale, où il obtient son doctorat de psychologie en 1959, avec une recherche portant sur la théorie de l'apprentissage.

Carrière[modifier | modifier le code]

Avant la soutenance de sa thèse, en 1959, il obtient un poste au département de psychologie de l'université Stanford où il effectue le reste de sa carrière, jusqu'à sa retraite professionnelle en 2005[4],[5]. Jusqu'à la fin des années 1960, il poursuit des recherches expérimentales sur le comportement des animaux, puis, lorsque William Kaye Estes et Dick Atkinson rejoignent le corps professoral, il s'intéresse progressivement davantage aux modèles mathématiques mis en œuvre durant les apprentissages. Il est lié avec Endel Tulving, Elizabeth Loftus[6], Alan Lesgold, Barbara Tversky.Il s'intéresse ensuite à l'étude de la mémoire à court terme. Il dirige le département de psychologie de 1978 à 1982[1].

Une enquête de la Review of General Psychology de 2002, concernant les 100 psychologues les plus cités du XXe siècle, le classe à la 42e place[7].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Il est membre de plusieurs sociétés savantes :

Il a obtenu plusieurs doctorats honoris causa :

Publications[modifier | modifier le code]

  • « Mental models in narrative comprehension », avec D.G. Morrow, Science 247:44–48, 1990
  • Human Associative Memory, avec John Robert Anderson, 1973
  • Theories of Learning, avec Ernest Hilgard, 1975
  • (dir.) Human Memory: Basic Processes, Academic Press, 1977, 560 p. (ISBN 978-0121210502)
  • (coll.) Cognition and Emotion, Oxford University Press, 2000, 259 p.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f Sandra Feder, « Eminent Stanford psychology professor Gordon Bower dies », sur news.stanford.edu, (consulté le ).
  2. Bower, Gordon H (2010).
  3. « The Evolution of a Cognitive Psychologist: A Journey from Simple Behaviors to Complex Mental Acts », Annual Review of Psychology, Annual Reviews, vol. 59,‎ , p. 1–27 (DOI 10.1146/annurev.psych.59.103006.093722, lire en ligne)
  4. Cf. Préface, p. XVIII, in Memory and Mind. A Festschrift for Gordon H. Bower, cf. bibliographie.
  5. [hommage] « Gordon Howard Bower Dec. 30, 1932-June 17, 2020 Stanford, California », sur paloaltoonline.com, (consulté le ).
  6. Elizabeth Loftus, « Gordon and Me », chap.4, in Memory and Mind
  7. Steven J. Haggbloom, Renee et al., Jason E. Warnick et Vinessa K. Jones, « The 100 most eminent psychologists of the 20th century », Review of General Psychology, vol. 6, no 2,‎ , p. 139–152 (DOI 10.1037/1089-2680.6.2.139)
  8. Awards for Distinguished Scientific Contributions: Gordon H. Bower. (1980).
  9. (en) « Past Honorary Degree Recipients », sur Université de Chicago (consulté le )
  10. (en) « Honorary Awards Faculty of Psychology », sur Université de Bâle (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Mark A. Gluck, John R. Anderson, Stephen M. Kosslyn (dir.) Memory and Mind. A Festschrift for Gordon H. Bower, New York, N.Y. : Psychology Press, 2007, 680 p. (ISBN 978-0805863444).
  • (article autobiographique) Gordon H. Bower, « The Evolution of a Cognitive Psychologist: A Journey from Simple Behaviors to Complex Mental Acts », Annual Review of Psychology, vol.59:1-27, 2008, [lire en ligne].

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]