Daza (peuple)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Gorane)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Daza.
Localisation des Daza (en beige)

Les Daza, plus connus sous leur nom en arabe Goranes, sont un peuple d'éleveurs nomades évoluant de l'est nigérien à l'est tchadien et appartenant à l'ensemble toubou[1]. Ils sont proches des Teda, et les Kreda leur sont en général assimilés.

Zone de peuplement[modifier | modifier le code]

Au Niger, on les trouve essentiellement aux alentours de Diffa.

Au Tchad, ils sont dans le Kanem, dans le département de Noukou, Tchiono, Michémiré, Rig Rig, le nord du Batha dans le département de Salal, Moussoro Wadi Djedid, le sud de l'ancien Borkou-Ennedi-Tibesti (BET) et dans la région de Wadi Fira du côté d'Arrada.

Populations[modifier | modifier le code]

On distingue une dizaine de groupes environ.

Les Kreda du Bahr Elgazal (Sagarda, les Medema et le Chonokora) forment les groupes les plus importants. On distingue ensuite les Kechirda (ou Kecherda) (essentiellement Sagarda) et Djagada du Kanem, les Chafarda du Ouaddaï, les Doza, les Annakaza, etc.[2]

Au Niger, on peut citer les Wandala, les Medema.

Au Tchad, dans le nord Kanem, on distingue les Warabba, Tchoura, Medela, Tcharara, Couchaa, Komajila, etc., et dans le BET, Batha et le Wadi Fira les Nowarma.

L'appellation « Daza » est toutefois adoptée mais ne l'utilise pour désigner le groupe voisin... par chaque groupe. Ainsi, dans le nord Kanem, les populations se définissent comme Daza mais appellent ceux du Bahr Elgazal des Kreda, qui appellent pour leur part ceux du Batha et du BET des « Toroda ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Sellier, Atlas des peuples d'Afrique, La Découverte, , p. 132
  2. Division Information Documentation Recherche de l'OFPRA, « Front pour l’alternance et la concorde au Tchad », OFPRA,‎ (lire en ligne, consulté le 24 janvier 2019).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean d'Arbaumont, « Le Tibesti et le domaine Teda-Daza », in Bulletin de l'Institut français d'Afrique noire, tome XVI, nos 3-4, juillet-octobre 1954, série B, p. 255-306
  • Catherine Baroin, Anarchie et cohésion sociale chez les Toubou : les Daza Kéšerda, Niger, Cambridge University Press ; Éd. de la Maison des sciences de l'homme, Paris, 1985, 455 p. (texte remanié d'une thèse)
  • Robert Kapo-Rey, « Recherches ethnographiques sur les Teda-Daza », Annales de Géographie, vol. 67, no 361, pp. 264-265, 1958
  • Albert Le Rouvreur (et al.), Éléments pour un dictionnaire biographique du Tchad et du Niger : Téda et Daza, Éditions du Centre national de la recherche scientifique, Paris, 1978, 48 p. (ISBN 2-222-02229-0)
  • Jérôme Tubiana, Représentation de l'animal sauvage chez les éleveurs Teda-Daza et Beri (Tchad, Niger, Soudan), Institut national des langues et civilisations orientales, Paris, 2007, 526 p. (thèse d'Études africaines)

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Daza (Zentralsudan, Kanem) : Preisgesang und Fiedelspiel, film documentaire de Peter Fuchs, IWF Wissen und Medien gGmbH, Göttingen, 1972 (tournage 1964), DVD

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :