Goodwill Zwelithini kaBhekuzulu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Goodwill Zwelithini Kabhekuzulu
Illustration.
Titre
Roi de la nation zouloue
En fonction depuis le
(52 ans, 4 mois et 1 jour)
Couronnement
Prédécesseur Cyprian Bhekuzulu Kasolomon
Biographie
Dynastie Chambre des Zoulous
Date de naissance (72 ans)
Lieu de naissance Afrique du Sud
Père Cyprian Bhekuzulu Kasolomon
Conjoint Mantfombi Dlamini

Goodwill Zwelithini kaBhekuzulu, né le à Nongoma en Afrique du Sud, est le roi de la nation zouloue sous la clause des directions traditionnelles de la constitution d'Afrique du Sud.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il devient roi à la mort de son père Cyprian Bhekuzulu kaSolomon en 1968. Le prince Israel Mcwayizeni KaSolomon a été régent de 1968 à 1971 alors que le roi se réfugie à Sainte-Hélène pour éviter d'être assassiné.

Zwelithini est sacré roi et huitième monarque des Zoulous lors d'une cérémonie traditionnelle à Nongoma le , en présence de 20 000 personnes.

En , peu avant les premières élections multiraciales, il obtient la création de l'Ingonyama Trust Board. Celle-ci administre 2,8 millions d'hectares sur lesquels vivent 4,5 millions de personnes, mais de nombreux cas d'abus ont été signalés. En 2017, une commission d’enquête déclare Ingonyama Trust Act inconstitutionnel et recommande la dissolution du trust. Des militants du Parti Inkatha de la liberté ont répliqué par des menaces et manifesté armés de sagaies. « Certains dans mon entourage étaient prêts à la guerre, mais j'ai dit non », a déclaré Zwelithini[1] Il a reçu le soutien d'AfriForum, une organisation conservatrice de défense des droits des Boers[1].

En 2015, dans un contexte de vague de xénophobie en Afrique du Sud contre des immigrés venus du Mozambique ou de Somalie et donnant lieu à des violences, il demande alors notamment aux étrangers de « faire leurs bagages »[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Cédric Gouverneur, « En Afrique du Sud, la terre n’éponge pas le sang », sur Le Monde diplomatique, (consulté en 2019)
  2. Caroline Dumay, « Nouvelle poussée de xénophobie en Afrique du Sud », Le Figaro, samedi 18 / dimanche 19 avril 2015, page 7.