Good Day Sunshine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Good Day Sunshine
Chanson de The Beatles
extrait de l'album Revolver
Sortie Drapeau : Royaume-Uni
Enregistré 8 et 9 juin 1966
Studios EMI
Durée 2:09
Genre Pop
Auteur John Lennon et Paul McCartney
Producteur George Martin

Pistes de Revolver

Good Day Sunshine est une chanson des Beatles, écrite par Paul McCartney aidé par John Lennon, enregistrée aux studios EMI les 8 et , publiée le 5 août suivant sur l’album Revolver, et figurant en premier titre de la face B du 33 tours original.

Composition[modifier | modifier le code]

Alors que le tube des Lovin’ Spoonful, Daydream, tournait sur les ondes à la fin du printemps 1966, les Beatles étaient en train d’enregistrer Revolver. Paul McCartney se trouvait chez John Lennon à Kenwood, Weybridge, au sud-ouest de l’agglomération londonienne, comme souvent à cette époque, lorsqu’il s’agissait de travailler ensemble[1]. Il eut envie d’« écrire un truc similaire »[2].

Tout comme Daydream, Good Day Sunshine parle d’amour par un temps superbe, et il se trouve qu’il faisait très beau le jour où cette chanson fut écrite[1].

John Sebastian, le leader des Lovin’ Spoonful, n'a pas pris ombrage de cet « emprunt » : « L’un des merveilleux avantages des Beatles, c’est qu’ils avaient une telle originalité, que même lorsqu’ils piquaient une idée à quelqu’un d’autre, on ne s’en apercevait pas. J’avais bien pensé que certaines de leurs chansons étaient un peu dans notre style, mais il a fallu que Paul en parle dans une interview pour que je réalise que nous avions inspiré Good Day Sunshine[1] », dira Sebastian, qui entra plus tard dans la légende en donnant un concert mémorable lors du festival de Woodstock en 1969.

« John Lennon et moi l’avons écrite ensemble, mais c’était surtout un titre de moi et il m’a aidé » explique Paul McCartney[2].

Enregistrement[modifier | modifier le code]

La chanson fut enregistrée le 8 juin 1966 et les prises supplémentaires (overdubs) le lendemain. L'enregistrement initial a été fait avec Paul McCartney au chant, au piano et à la basse, accompagné de Ringo Starr à la batterie. John Lennon et George Harrison n’ont participé qu’aux chœurs sur ce titre[3]. C'est le producteur George Martin qui effectue le solo de piano, dont la prise de son a été faite avec un enregistreur à bandes, tournant plus doucement qu'à son habitude[4],[5].

Il y a une « phrase cachée » dans la chanson. Juste après que Paul McCartney a chanté « she feels good », on entend faiblement la voix de John Lennon répéter lui aussi « she feels good »[5].

Interprètes[modifier | modifier le code]

Équipe technique[modifier | modifier le code]

  • George Martin - production
  • Geoff Emerick - ingénieur du son
  • Phil McDonald - ingénieur du son assistant
  • Richard Lush - ingénieur du son assistant

Good Day Sunshine en orbite[modifier | modifier le code]

Le , la chanson fut jouée pour réveiller les astronautes de la mission Discovery (STS-114) le jour de leur retour sur terre[6]. Cette mission était la première depuis l’explosion de la navette Columbia le 1er février 2003.

Le , en liaison directe d’Anaheim en Californie où il se produisait avec son groupe, Paul McCartney interpréta Good Day Sunshine pour Bill McArthur et son collègue russe Valeri Tokarev qui se trouvaient en orbite dans la Station spatiale internationale. « Sir Paul » est ainsi le premier musicien à avoir joué de la musique en direct pour un public dans l'espace[7].

Reprises par d'autres artistes[modifier | modifier le code]

Plusieurs artistes ont repris cette chanson, parmi lesquels :

Paul McCartney en solo l'a interprété notamment sur Give My Regards to Broad Street (1984)

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Steve Turner, L'intégrale Beatles, 1999, éditions Hors Collection, p. 114 (ISBN 2-258-04079-5) (notice BnF no FRBNF35828970)
  2. a et b Barry Miles, Paul McCartney : Many Years From Now. Les Beatles, les sixties et moi, Flammarion, 2004, (ISBN 2-08-068725-5)
  3. Mark Lewisohn, The Complete Beatles Recording Sessions (The Hamlyn Publishing Group Limited, 1988. ISBN 0-681-03189-1)
  4. (en) MacDonald, Ian, Revolution in the Head: The Beatles' Records and the Sixties, London, Pimlico (Rand), (ISBN 1-84413-828-3), p. 209
  5. a et b (en) Lewisohn, Mark, The Beatles Recording Sessions, New York, Harmony Books, (ISBN 0-517-57066-1), p. 82-83
  6. Amiko Nevills, « Spaceflight Set the Stage for a Story by Sir Paul », NASA,‎ (consulté le 18 avril 2008)
  7. « McCartney in live space broadcast », BBC News,‎ (consulté le 18 avril 2008)