Gonur-depe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Gonur depe
Image illustrative de l’article Gonur-depe
Vue des ruines de Gonur depe (2011)
Localisation
Pays Drapeau du Turkménistan Turkménistan
Coordonnées 38° 11′ 27″ nord, 62° 02′ 03″ est
Superficie 55 ha
Géolocalisation sur la carte : Asie
(Voir situation sur carte : Asie)
Gonur depe
Gonur depe
Géolocalisation sur la carte : Turkménistan
(Voir situation sur carte : Turkménistan)
Gonur depe
Gonur depe
Histoire
Époque Âge du bronze ancien
Extension de la culture de l'Oxus (BMAC)
Carte des cultures d'Asie centrale et d'Inde de l'Âge du bronze ancien

Gonur depe (turkmène : Goňur depe) est un site archéologique de l'Âge du bronze ancien, situé à environ 60 km au nord de Mary (ancienne Merv), au Turkménistan. C'était l'une des villes principales de la culture de l'Oxus, qui s'est développée en Bactriane et en Margiane de la fin du IIIe au début du IIe millénaire av. J.‑C., d'environ 2400 à [1]. Gonur depe semble avoir été à cette époque la capitale du royaume de Margiane.

Historique[modifier | modifier le code]

Le site de Gonur depe, longtemps resté enfoui sous le sable du désert du Karakoum, au Turkménistan, a été découvert dans les années 1950 par l'archéologue gréco-russe Viktor Sarianidi, qui fouilla le site dans les années 1970[2]. Sarianidi a mis au jour un palais, une enceinte fortifiée en briques de terre crue, et des temples avec des autels du feu, qui évoquaient selon lui la religion zoroastrienne, pourtant plus tardive[3].

Description[modifier | modifier le code]

Gonur depe fait partie des plus vastes sites archéologiques de la région du delta de la rivière Murghab, avec une superficie totale d'environ 55 hectares. Plus de 150 restes de maisons y ont été mis au jour. Dans la partie nord du site, on trouve les restes d'une sorte de citadelle d'environ 100 × 180 m. Dans la partie sud, un autre ancien édifice occupe environ 1,5 hectare. Les ruines évoquent les constructions contemporaines d’Assyrie et de Babylone.

Le site semble avoir été abandonné après un changement vers l'ouest du cours de la rivière Murghab.

Des traces d'une ancienne agriculture, datées du VIIe millénaire av. J.‑C., sont par ailleurs visibles autour du site de Gonur depe, dans le delta de la rivière Murghab.

Vestiges[modifier | modifier le code]

La nécropole, dont l'étude anthropologique a porté sur plus de 500 squelettes, date du IIIe millénaire av. J.‑C.. Les tombes contenaient de nombreux objets (miroirs, argenterie, poteries en albâtre).

On a également trouvé sur le site de la glyptique, des panneaux de mosaïque typiques de la région, et de multiples objets de bronze.

Analyse[modifier | modifier le code]

Les objets découverts laissent supposer un essor des échanges entre anciennes cités d'Asie centrale à cette époque.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Frenez Dennys, 2018, lire en ligne, Manufacturing and trade of Asian elephant ivory in Bronze Age Middle Asia : Evidence from Gonur Depe (Margiana, Turkmenistan), in Archaeological Research in Asia 15, p.15
  2. Alejandro Gallego, « Gonur Depe, la civilisation oubliée de l'Asie centrale », Histoire & Civilisations,‎
  3. (en) Predating Zoroastre [1000 BC ?] by at least fifteen hundred years but linked with what would become the rituals of his faith, S. Frederick Starr, Lost Enlightenment, Princeton University Press, 2013, p.73

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]