Gonfreville-Caillot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gonfreville-Caillot
L'église.
L'église.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Le Havre
Canton Saint-Romain-de-Colbosc
Intercommunalité Communauté de communes de la campagne de Caux
Maire
Mandat
Christian Leroux
2014-2020
Code postal 76110
Code commune 76304
Démographie
Population
municipale
343 hab. (2014 en augmentation de 8,89 % par rapport à 2009)
Densité 81 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 39′ 10″ nord, 0° 26′ 29″ est
Altitude Min. 112 m
Max. 134 m
Superficie 4,22 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte administrative de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Gonfreville-Caillot

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte topographique de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Gonfreville-Caillot

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Gonfreville-Caillot

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Gonfreville-Caillot

Gonfreville-Caillot est une commune française située dans le département de la Seine-Maritime en Normandie (anc. Haute-Normandie).

Géographie[modifier | modifier le code]

L'étang de la motte féodale.

Commune rurale, elle est située dans l'ouest du département, à une trentaine de km au nord-est du Havre et à une douzaine de km au sud-est de Fécamp. Elle fait partie du canton de Goderville.

L'autoroute A29 passe à une dizaine de kilomètres au sud du village, accès par la sortie 7 Bolbec

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom est mentionné sous la forme latinisée Gunfredi villa vers 1024 et Caillot est le nom d'une famille seigneuriale mentionnée au XIIe siècle[1],[2].

Ce qualificatif a été ajouté pour faire la distinction avec Gonfreville-l'Orcher[3].

Signification du nom : voir Gonfreville-l'Orcher.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1995 en cours
(au avril 2014)
Christian Leroux UMP  

Jumelages[modifier | modifier le code]

La commune est jumelée avec celle de Saint-Donat, dans le Puy-de-Dôme.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[5].

En 2014, la commune comptait 343 habitants[Note 1], en augmentation de 8,89 % par rapport à 2009 (Seine-Maritime : +0,48 %).

          Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
335 258 307 314 329 335 319 328 350
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
343 351 354 327 376 340 327 292 286
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
289 290 243 197 203 210 203 215 200
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
182 157 124 215 251 262 307 313 343
2014 - - - - - - - -
343 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Motte féodale.
  • Église Saint-Maur, face à la motte, des XVIIe et XVIIIe siècles, avec un baptistère du XIIIe siècle[3].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Gonfreville-Caillot

Les armes de la commune de Gonfreville-Caillot se blasonnent ainsi :
d’azur au chevron accompagné en chef de deux cailles affrontées et en pointe d’une tête de griffon arrachée, le tout d’or.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2017, millésimée 2014, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2016, date de référence statistique : .

Références[modifier | modifier le code]

  1. François de Beaurepaire (préf. Marianne Mulon), Les Noms des communes et des anciennes paroisses de la Seine-Maritime, Paris, A. et J. Picard, , 180 p. (ISBN 2-7084-0040-1, OCLC 6403150), p. 84
    Ouvrage publié avec le soutien du CNRS
  2. Documents G 4009 et G 4010 des Archives départementales de Seine-Maritime.
  3. a et b « Gonfreville-Caillot »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) dans le Quid.
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013 et 2014.