Gundéric

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Gondéric)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Gundéric
Biographie
Naissance
Décès
Activité
Père
Fratrie

Gundéric, Gondéric ou Guntharic (en latin : Gundericus ou Gunthari(cu)s ; en espagnol : Gunderico), est roi des Vandales Hasdings de 407 à 428.

Biographie[modifier | modifier le code]

La péninsule Ibérique partagée par les Barbares vers 415.

Gundéric est le fils légitime et le successeur du roi Godégisel. Ce dernier meurt au combat en affrontant les 3 000 auxiliaires francs au service de Rome lors de la traversée du Rhin aux côtés des Suèves et des Alains (nuit de la Saint-Sylvestre 406/407). Grâce à l'aide des cavaliers lourds alains, les Vandales massacrent les Francs. Toujours avec ses alliés suèves et alains, Gundéric traverse la Gaule, qu'il pille pendant deux ans, avant de franchir les Pyrénées en 409. En Hispanie, qu'il pille également, il doit faire face aux Wisigoths, arrivés en Gaule en 412 et chargés par Rome de combattre les Vandales et leurs alliés.

En 418, il passe un accord avec l'Empire romain : son armée devient fédérée de Rome et peut s'installer dans le nord-ouest de la péninsule Ibérique, en Galice. En même temps, la deuxième grande tribu vandale des Sillings, installée dans le sud de la péninsule, en Bétique (actuelle Andalousie), est battue par les Wisigoths ; elle décide de se placer sous l'autorité de Gundéric qui devient roi des Hasdings et des Sillings. Les Alains, également décimés par les Wisigoths, font de même et Gundéric assume dès lors le titre de « roi des Vandales et des Alains » (Rex Wandalorum et Alanorum).

Il envahit la Bétique, combat les Suèves basés en Galice, s'empare de Séville et de Carthagène, pille les Baléares et la Maurétanie, et meurt dans d'obscures conditions en 428. Selon Hydace de Chaves, Gundéric serait mort subitement, frappé du châtiment divin, après avoir profané l'église du saint martyr Vincent de Séville. Selon des rumeurs rapportées par Procope de Césarée, Gundéric aurait été capturé et exécuté par d'autres Germains, probablement les Suèves, ou assassiné par son demi-frère Genséric, qui prit le pouvoir. Ce dernier fera plus tard exécuter la femme de Gundéric en la jetant vivante dans l'oued Rhummel qui coule à Constantine, une pierre autour du cou.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sources primaires[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]