Gommenec'h

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Gommenec'h
Gommenec'h
La chapelle Notre-Dame.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Côtes-d'Armor
Arrondissement Guingamp
Canton Plouha
Intercommunalité Communauté de communes Leff Armor Communauté
Maire
Mandat
Alain Herviou
2014-2020
Code postal 22290
Code commune 22063
Démographie
Gentilé Gommenechois
Population
municipale
553 hab. (2016 en augmentation de 3,36 % par rapport à 2011)
Densité 47 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 38′ 27″ nord, 3° 02′ 52″ ouest
Altitude 80 m
Min. 32 m
Max. 91 m
Superficie 11,83 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor

Voir sur la carte administrative des Côtes-d'Armor
City locator 14.svg
Gommenec'h

Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor

Voir sur la carte topographique des Côtes-d'Armor
City locator 14.svg
Gommenec'h

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Gommenec'h

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Gommenec'h

Gommenec'h [gɔmnɛk] est une commune française située dans le département des Côtes-d'Armor, en région Bretagne.

Ses habitants sont les Gommenechois et les Gommenechoises.

Géographie[modifier | modifier le code]

Gommenec'h est bordé par quatre rivières : le Leff, le Gouazel, le Roz et le Goas Mab.

Le bourg de Gommenec'h est formé des hameaux : Kerbalan, Kerilis, Kerbillion-Bihan, Kerhuel, Kerdoret, Kerdouanec, Kerampalier, Villepierre, Pors-Hamonet, Kervenou, Kermovezen, Kervernier, Kerbars, Kerolland, Kergaff, Kerloas, Kerien, Kervily, Kerbost, Guern-Bras, le Guily, la Ville-Basse, la Trinité, Lochrist, Traou-Morvan, Traou-Gouziou, Traou-Hamon, Traou-Bistihou.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Ecclesia de Gomenech vers 1330, Gommenech fin du XIVe siècle, Gomenec en 1419, Gomenech en 1429[1], Goumenech, Gommenech en 1441[2], Gomenech en 1444[3], Gomenec'h en 1782, Gomennec'h en 1787, Gommenech en 1801 puis Gommenec'h à partir de 1877[4].

Gommenec’h est un composé formé du préfixe gou (en vieux-breton gu) (sous) et de meneh, pluriel du breton manah (moine)[4],[5]. « Sous la dépendance des moines »[6].

Le nom breton de Gommenec'h est Gouanac'h.

Histoire[modifier | modifier le code]

Gommenec'h, qui aurait comme origine un monastère celte, appartenait à la paroisse de Pommerit-le-Vicomte jusqu'en 1429.

Saint Joran moine ermite bénédictin est, selon la tradition, né à Gommenec'h vers 1300 (ne pas confondre avec saint Jorand de Plouëc-du-Trieux).

Sous l'ancien régime, Gommenec'h, appartenait à l'évêché de Tréguier et au comté de Goëlo.

Langue bretonne[modifier | modifier le code]

La variété du breton traditionnellement parlée à Gommenec'h est le breton trégorrois.

Économie[modifier | modifier le code]

Commune agricole du Petit-Trégor (5 fermes), Gommenec'h qui est situé seulement à 13 km des plages de la Manche s'ouvre au tourisme pendant la période estivale (gîtes ruraux, résidences secondaires appartenant à des Allemands ou des Anglais).

Une autre activité saisonnière gommenechoise : le ramassage des cocos paimpolais.

Cinéma[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2001 2006 Hélène Ollivier DVD  
janvier 2007 en cours Alain Herviou S.E Commerçant

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[8].

En 2016, la commune comptait 553 habitants[Note 1], en augmentation de 3,36 % par rapport à 2011 (Côtes-d'Armor : +0,77 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 2001 2421 1481 1371 2311 2161 2061 2361 246
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 2101 2151 2628001 2821 2861 3111 2061 155
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 1691 041995941867825803803699
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
671552513457421475494531548
2016 - - - - - - - -
553--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • La chapelle de Douannec du XVIe siècle : statues de la Vierge à l'enfant, de saint Pierre et saint Eutrope en bois polychrome.
  • L'église Saint-Guy : anciens panneaux du XVIIIe siècle sculptés montés en devant d’autel et statue en bois de saint Joran. Le tableau « Le Rosaire » est de Raphaël Donguy.
  • La fontaine Saint-Guy du XVIIIe siècle.
  • L'ancien lavoir.
  • Quatre moulins (transformés en habitation) dont deux à eau.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Archives de Loire Atlantique, B 2981
  2. Lettres de Jean V, no 2474
  3. Archives des Côtes d'Armor, 1G
  4. a et b infobretagne.com, « Étymologie et Histoire de Gommenec'h » (consulté le 6 février 2017)
  5. Bernard TANGUY : Dictionnaire des noms de communes, trèves et paroisses des Côtes d'Armor. Chasse-Marée - Ar Men. 1992
  6. Noms de lieux bretons, Paris, Editions Jean-paul Gisserot, coll. « Universels Gisserot » (no 22), Universels Gisserot, p. (ISBN 978-2-877-47482-5, OCLC 2877474828, lire en ligne)
  7. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :