Golden Globe Race 2018

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Golden Globe Race 2018
Description de l'image Golden globe race 2018 logo.PNG.
Généralités
Sport Course au large
Organisateur(s) McIntyre Adventure Ltd
Édition 2e
Lieu(x) Les Sables-d'Olonne
Date départ
Nations 13
Participants 18
Site web officiel goldengloberace.com/fr/

Palmarès
Vainqueur Jean-Luc Van Den Heede
Deuxième Mark Slats

Navigation

La Golden Globe Race 2018 est une course à la voile autour du monde en solitaire, qui a débuté le au départ des Sables-d'Olonne, en France. Le vainqueur est Jean-Luc Van Den Heede, arrivé le , avec un parcours effectué en 211 jours, 23 heures, 12 minutes, 19 secondes[1],[2].

La course se déroule cinquante ans après le Golden Globe Challenge, course ancêtre du Vendée Globe.

Réglementation : une course à l'ancienne[modifier | modifier le code]

Type de voiliers autorisés[modifier | modifier le code]

Les participants sont limités à naviguer sur des bateaux aux équipements similaires à ceux qui étaient disponibles à l'époque du Golden Globe Challenge en 1968. Cela signifie naviguer sans technologie moderne et sans bénéficier des aides à la navigation par satellite. Les concurrents doivent naviguer sur des bateaux de série de 9,75 m à 10,97 m (32 pieds à 36 pieds) conçus avant 1988[3], ceux-ci doivent être munis d'une quille pleine longueur avec safran sur le bord de fuite, et avoir été construits à au moins vingt exemplaires. De plus, les bateaux utilisés doivent être en polyester et avoir un déplacement minimal de 6,2 t[4].

Les concurrents sont autorisés à modifier leur bateau uniquement de manière à améliorer leur sécurité. Par exemple, en ajoutant des renforts et des cloisons étanches. Ils peuvent cependant retirer quelques accessoires trop encombrants, comme la table centrale de la cabine[4].

Gréement et voiles[modifier | modifier le code]

Le gréement ne doit pas dépasser la hauteur du voilier d'origine. Les navigateurs ne peuvent emporter plus de onze voiles à bord des bateaux équipés d'un seul mât (cotre et sloop), et treize voiles pour les voiliers possédant deux mâts (ketch). De plus, les concurrents sont soumis à une pénalité d'une journée par voile manquante à l'arrivée de la course. Les chaussettes habituellement utilisées pour le spinnaker sont interdites. Les matériaux récents et autres fibres de haute performances sont interdites (Dacron, nylon, polyester...). En outre, les enrouleurs pour le code zéro sont interdits, mais autorisés pour le génois. Enfin, les élastiques utilisés dans l'objectif de ferler le spi ne sont pas autorisés, en revanche des brins de laine peuvent l'être[4].

Le parcours[modifier | modifier le code]

La course débute le aux Sables-d'Olonne et conduit d'ouest en est à travers le monde en passant par les trois caps, Cap de Bonne-Espérance, Cap Leeuwin et Cap Horn. Il y a plusieurs « portes de passage » le long de la route, où les skippers peuvent être interviewés (sans s'arrêter) et où ils peuvent transmettre des films et des lettres.

Listes des engagés[modifier | modifier le code]

Navigateur Nom du bateau Modèle de bateau
Drapeau : Inde Abhilash Tomy Thuriya Ketch réplique ERIC Suhaili
Drapeau : France Antoine Cousot Viscaya Biscay 36
Drapeau : Norvège Are Wiig Olleanna OE 32
Drapeau : Royaume-Uni Ertan Beskardes Lazy Otter Rustler 36
Drapeau : Italie Francesco Cappelletti 007 Endurance 35
Drapeau : Irlande Gregor McGuckin Hanley Energy Endurance Biscay 36
Drapeau : Russie Igor Zaretskiy Esmeralda Endurance 35
Drapeau : États-Unis Istvan Kopar Puffin Tradewind 35
Drapeau : France Jean-Luc Van Den Heede Matmut Rustler 36
Drapeau : Australie Kevin Farebrother Silver Heels Tradewind 35
Drapeau : France Loïc Lepage Laaland Nicholson 32 Mk XI
Drapeau : Australie Mark John Sinclair Coconut Lello 34
Drapeau : Pays-Bas Mark Slats Maverick Rustler 36
Drapeau : Palestine Nabil Amra Ele May May Biscay 36
Drapeau : France Philippe Péché PRB (ex Grégal) Rustler 36
Drapeau : Royaume-Uni Susie Goodall DHL Starlight (ex Ariadne) Rustler 36
Drapeau : Finlande Tapio Lehtinen Asteria Gaia 36
Drapeau : Estonie Uku Randmaa Maibi Rustler 36

Début , Susie Goodall annonce qu'elle participera à la course à bord d'un Rustler 36 nommé Ariadne ; elle est engagée avec l'entreprise Seldén Masts. Âgée de 27 ans, la Britannique est la plus jeune concurrente inscrite sur la liste des engagées[3]. Le , Philippe Péché est annoncé sur la liste des engagés avec un Rustler 36 aux couleurs de PRB. L'entreprise française a déjà été engagée à sept reprises sur le Vendée Globe et obtenu deux victoires en 2000-2001 et 2004-2005 respectivement avec Michel Desjoyeaux et Vincent Riou[5],[6].

Classement[modifier | modifier le code]

Navigateur Cap de Bonne-Espérance Porte de Storm Bay en Tasmanie Cap Horn Arrivée
Drapeau de la France Jean-Luc Van Den Heede [1]
Drapeau des Pays-Bas Mark Slats
Drapeau de l'Estonie Uku Randmaa
Drapeau des États-Unis Istvan Kopar
Drapeau de la Finlande Tapio Lehtinen
Classe 'Chichester' (un arrêt)
Drapeau de la Russie Igor Zaretskiy
Abandon (dans l'ordre)
Drapeau de l'Italie Francesco Cappelletti N'a pas pris part au départ, abandon officiel le
Drapeau du Royaume-Uni Ertan Beskardes Abandon le à La Corogne. Ne souhaite pas poursuivre à cause de l’impossibilité de communiquer avec sa famille
Drapeau de l'Australie Kevin Farebrother Abandon le . "Désillusion envers la navigation en solitaire et le manque de sommeil"
Drapeau de la Palestine Nabil Amra Abandon le à cause d'une casse du régulateur d'allure, arrêt à Ténérife
Drapeau de la France Antoine Cousot Abandon le à cause d'une casse du régulateur d'allure et de blessures à l'épaule et au pouce
Drapeau de la France Philippe Péché Abandon le à cause d'une casse du régulateur d'allure, arrêt au Cap
Drapeau de la Norvège Are Wiig Abandon le après avoir chaviré et démâté alors qu'il réparait son régulateur d'allure
Drapeau de l'Inde Abhilash Tomy Abandon le après avoir démâté près de l'île Amsterdam
Drapeau de l'Irlande Gregor McGuckin Abandon le après avoir démâté près de l'île Amsterdam
Drapeau de la France Loïc Lepage Abandon le après avoir démâté à 600 miles au sud ouest de Perth (était déjà dans la classe 'Chichester')
Drapeau du Royaume-Uni Susie Goodall Abandon le après avoir démâté à 2000 milles à l'ouest de la pointe sud de l'Amérique du Sud
Drapeau de l'Australie Mark John Sinclair Abandon le à Adélaïde

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Jean-Luc Van Den Heede remporte la mythique Golden Globe Race », sur www.lemonde.fr, .
  2. « 211ème Jour - Accueil grandiose à l'arrivée de Van Den Heede aux Sables d’Olonne », sur goldengloberace.com, (consulté le 19 avril 2019)
  3. a et b (en) Katy Stickland, « Golden Globe Race 2018: Refit is progressing well for British entrant Susie Goodall », sur ybw.com, (consulté le 6 janvier 2018)
  4. a b et c François-Xavier Ricardou, « Golden Globe Race, quel voilier pour cette course mythique ? », sur bateaux.com, (consulté le 6 janvier 2018)
  5. « Golden Globe Race 2018. Péché a pécho PRB... », sur letelegramme.fr, (consulté le 6 janvier 2018)
  6. « PRB sur la Golden Globe Race avec Philippe Péché », sur courseaularge.com, (consulté le 6 janvier 2018)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]