Gokoku-ji

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gokoku-ji
Gokoku-ji (main hall).jpg
Nom originel
護国寺Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom en kanas
ごこくじVoir et modifier les données sur Wikidata
Localisation
Pays
Localité
Coordonnées
Culte
Type
Religion
Ordre religieux
Dédié à
Chintamanicakra (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Histoire
Fondateur
Keishōin (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fondation
Site web
Localisation sur la carte de la préfecture d'Ibaraki
voir sur la carte de la préfecture d'Ibaraki
Red pog.svg
Localisation sur la carte du Japon
voir sur la carte du Japon
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Tokyo
voir sur la carte de Tokyo
Red pog.svg

Le Gokoku-ji (護国寺?) est un temple du Bouddhisme Shingon situé dans le quartier Bunkyō de Tokyo.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le temple est fondé par le cinquième shogun Tokugawa, Tsunayoshi, qui le dédie à sa mère. Il se distingue pour avoir survécu aux bombardements américains pendant la guerre alors que la plupart des autres sites historiques à Tokyo ont été transformés en décombres - dont Meiji-jingū, reconstruit en 1958.

Personnalités enterrées au temple[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Titsingh, Isaac. (1834). Annales des empereurs du Japon. Paris: Royal Asiatic Society/Oriental Translation Fund of Great Britain and Ireland. OCLC 251800045; voir aussi Imprimerie Royale de France, OCLC 311322353

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]