Gohar Gasparyan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Gohar Gasparyan
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Parlementaire du Soviet suprême de l'Union soviétique
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 82 ans)
ErevanVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nom dans la langue maternelle
Գոհար ԳասպարյանVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Activités
Conjoint
Tigran Levonyan (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Tessiture
Fach
Soprano léger (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Genre artistique
Distinctions
Prix StalineVoir et modifier les données sur Wikidata
Liste détaillée
Prix Staline
Citoyen d'honneur d'Erevan (d)
Artiste du peuple d'Arménie (en)
Ordre de l'Amitié des peuples
Artiste du peuple de l'URSS
Ordre de Lénine
Héros du travail socialiste
Médaille Mesrop-Machtots (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Komitas Pantheon, Yerevan, Gohar Gasparyan Grave.JPG
Vue de la sépulture.

Gohar Gasparyan (en arménien : Գոհար Գասպարյան ; ), surnommée le « rossignol arménien », est une chanteuse d'opéra et soprano arménienne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née au Caire dans une famille arménienne, Gohar Gasparyan fait ses études à l'académie de musique de la ville[1]. En 1948, elle émigre en Arménie soviétique, au côté de centaines de familles moyen-orientales.

Durant sa longue carrière, depuis ses débuts en 1949, Gasparyan participe à 23 opéras différents à l'opéra d'Erevan et son répertoire comprend plus de 500 compositions musicales[1],[2]. En 1951, elle est soprano dans l'opéra Une Héroïne de Haro Stepanian mise en scène par Vardan Ajemian. Cet opéra gagne un des "prix Staline[3]".

Elle a également enseigné au conservatoire Komitas d'Erevan. Gasparyan était une artiste du peuple de l'URSS et une héroïne du travail socialiste.

Gohar Gasparyan meurt à Erevan et est enterrée au panthéon de Komitas[4].

Récompenses[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « http://www.panarmenian.net/eng/society/news/22239/ »
  2. Rouben Paul Adalian Historical Dictionary of Armenia 2010 Page 454 "The soprano Gohar Gasparian (1924–2007) monopolized the opera house in Yerevan, and Lusine Zakarian (1937–92) performed a wide range of Armenian music including concertized sacred music.
  3. (en) Marina Frolova-Walker, Stalin's Music Prize : Soviet Culture and Politics, New Haven, Yale University Press, , 325– (ISBN 978-0-300-20884-9, lire en ligne)
  4. Gasparyan's memorial tombstone at Komitas Pantheon

Liens externes[modifier | modifier le code]