Godon de Toul

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Godon de Toul
Biographie
Naissance au VIIIe s.
Inconnu
Décès vers 756 (?)
Inconnu
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale vers 739 (?)
Évêque du diocèse de Toul
vers 739 (?) – vers 756 (?)

Godon († 756 (?)) est le vingt-troisième évêque de Toul.

Biographie[modifier | modifier le code]

L'évêque Godon succéda à Griboald vers 739. À son époque, le diocèse de Toul fut marqué par des désastres, des usurpations et des pillages d'églises. La ville de Toul fut même brûlée et les archives de l'Église furent consumées dans l'incendie. Quelques-uns attribuèrent cette ruine de Toul aux soldats de Pépin qui rencontrant dans cette ville une fidélité trop prononcée en faveur du roi Childéric III y mirent le feu pour s'en venger. Quoi qu'il en soit, ces malheurs et cette anarchie se prolongèrent jusqu'au règne de Pépin le Bref qui fut reconnu roi des Français en l'an 752. Ce prince rendit la paix au royaume d'Austrasie, accorda à l'évêque Godon sur sa demande une franchise d'impôts pour la ville de Toul, et publia une charte en faveur de son Église par laquelle il restituait et renouvelait celles qui étaient devenues la proie des flammes[1].

Son successeur a été l'évêque Jacob.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Augustin Calmet, Histoire ecclésiastique et civile de la Lorraine, t. 1, Nancy, , p. 535.
  • A.D. Thiéry, Histoire de la ville de Toul et de ses évêques, suivie d'une notice de la cathédrale, vol. 1, Paris, Roret, , p. 73 [lire en ligne].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Iste praesul et immunitatem civitatis et recuperationem cartharum quas ignis consumpserat, apud Pippinum acquisivit regem (Epitaphia episcop. Tullens.)