Godefroy Teisseire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Godefroy Teisseire
Présentation
Naissance
Décès
Nationalité Drapeau de la France France
Activités Architecte
Œuvre
Réalisations Église Saint-Pierre de Lamotte-Warfusée, église Saint Martin d'Hangest-en-Santerre, Église Saint-Didier de Chaulnes , cité-jardin de Champigny-sur-Marne...

Godefroy Teisseire (1876 - 1938) est un architecte parisien qui contribua au renouveau de l'architecture dans la première moitié du XXe siècle. C'est un des architectes principaux de l'Art déco en France.

Un début de carrière prometteur[modifier | modifier le code]

Il réalisa au début de sa carrière un certain nombre d’œuvres qui établit sa renommée:

Il devint membre de la Société centrale des architectes en 1908 et de la Société des artistes français en 1909.

Un architecte de la première reconstruction[modifier | modifier le code]

clocher en dentelle de béton armé de l'église Saint-Pierre de Lamotte-Warfusée.

Pendant l'entre-deux-guerres, il participa activement à la reconstruction des régions dévastées après la Grande Guerre. Il dirigea la reconstruction de plusieurs églises pour lesquelles il utilisa les possibilités nouvelles qu'offrait le béton armé.

Il contribua ainsi au renouveau de l'architecture religieuse en décloisonnant les espaces intérieurs et rendant plus visible l'espace liturgique. Il accorda une place importante au chemin de croix et au rite processionnel qui l’accompagne, en lien avec la commémoration du sacrifice des soldats de la Grande Guerre.

Il privilégia les édifices à vaisseau unique selon un plan en croix latine ou parfois en croix grecque. Il renouvela les volumes grâce à des modes de couvrement nouveaux, l’emploi généralisé de la brique creuse ou du contreventement en béton. Il s’attacha à faire en sorte que le décor monumental fasse corps avec l’architecture de la façon la plus homogène possible. Certaines de ses réalisations sont marquantes de cette époque dont notamment dans le département de la Somme :

Il dirigea la construction de monuments aux morts comme celui de Villers-Bretonneux.

Il réalisa également des immeubles d'habitation comme la cité-jardin de Champigny-sur-Marne avec l'architecte Pelletier[3].

Références[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Charles Cappronnier, Frédéric Fournis, Alexandra Gérard et Pascale Touzet, « L’art sacré entre les deux guerres : aspects de la Première Reconstruction en Picardie », dans In Situ, 12, 2009 lire en ligne
  • David de Sousa, La reconstruction et sa mémoire dans les villages de la Somme (1918-1932), La Vague verte, 2001
  • Frédérique Pilleboue, Reconstructions en Picardie après 1918, Réunion des musées nationaux, 2000

Liens externes[modifier | modifier le code]