Go Fast (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Go fast (homonymie) et Fast (homonymie).
Go Fast
Réalisation Olivier Van Hoofstadt
Scénario Bibi Naceri
Emmanuel Prévost
Jean-Marc Souvira
Acteurs principaux
Sociétés de production Europa Corp
Avalanche Productions
Pays d’origine Drapeau de la France France
Drapeau de la Belgique Belgique
Genre Film d'action
Durée 90 minutes
Sortie 2008

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Go Fast est un film d'action et policier d'Olivier Van Hoofstadt sorti en 2008 et inspiré par des faits réels[1].

Synopsis[modifier | modifier le code]

Marek Belghazi est un policier de la BRB. Lors d'une opération où il est infiltré dans un gang de braqueurs, il réussit à s'enfuir et faire croire qu'il est en cavale. Jean-Dominique Paoli, son supérieur, explique qu'ils sont chargés de collecter des preuves pour faire tomber un réseau de trafiquants de stupéfiants à Clichy-sous-Bois dont les chefs sont Martinez et N'Diaye. Tandis que Marek reste aux écoutes, quatre policiers dont Paoli sont en planque dans un appartement de la cité. Ils filment et enregistrent les conversations et réussissent à filmer l'arrivée d'un gros convoi de drogue. Ils se font repérer par les guetteurs et sont assassinés par Martinez. Marek sait qui est coupable et lors d'une opération de police arrête Martinez mais N'Diaye s'enfuit. Faute de preuves, Martinez est relâché tandis que Marek est furieux. Il est muté, par sa supérieure, au sein du RAID suite à une demande du représentant de la DEA à Paris qui souhaite infiltrer un agent dans un réseau transnational de stupéfiants. Marek suit un entraînement poussé avec le RAID et apprend à nager. Sous le pseudonyme de Slimane Bensaïd, Marek infiltre ensuite le réseau de trafiquants de drogue dirigé par les frères Langlois, se rend jusqu'en Espagne à Malaga puis au Maroc pour aller chercher du cannabis en grosse quantité. Il sait qu'un autre agent infiltré se trouve dans le réseau mais ne connait pas son identité assumée. Au moment du trajet, ils tombent dans une embuscade tendu par une bande rivale mais s'en sortent en tuant tout le groupe. Ils font demi-tour et retournent à Malaga où Martinez et N'Diaye se trouvent. Un nouveau convoi se prépare avec trois voitures, Marek fera la route avec N'Diaye. Un peu avant la frontière, Martinez se rend compte que Marek est un agent infiltré et prévient les autres, N'Diaye est tué - au moment où il allait tirer sur Marek - par l'agent infiltré qui se révèle être la femme du groupe. Marek poursuit Martinez dans les champs alentour et le neutralise en lui tirant dans les jambes. Enfin, il accueille à Paris Gladys, l'agent infiltré.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

Le Ministère de l'Intérieur a directement participé au film, notamment en formant Roschdy Zem[2].

Le héros du film conduit une Audi RS4 dotée d'un moteur V8 à injection directe de 420 ch, un des modèles les plus performants de la marque à la sortie du film.

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

Le film a été tourné dans les départements de[3] :

En Espagne

Au Maroc

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]