Glyptothèque de Munich

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Glyptothèque de Munich
Image dans Infobox.
Façade de la glyptothèque.
Informations générales
Type
Musée national (d), glyptothèqueVoir et modifier les données sur Wikidata
Ouverture
Gestionnaire
Surface
+ 50 000 m2
Site web
Collections
Collections
Nombre d'objets
+?
Bâtiment
Architecte
Protection
Monument historique (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Localisation
Pays
Commune
Adresse
Königsplatz
80333 München
Coordonnées

La glyptothèque de Munich (en allemand Glyptothek, du grec ancien γλυπτός / gluptós, « objet gravé » et θήκη / thếkê, « coffre ») est un des musées de Munich, en Bavière. Située sur la place Royale, elle forme avec les collections d'antiquités de l'État (Staatliche Antikensammlungen), auxquelles elle fait face, un complexe architectural et muséal.

Histoire[modifier | modifier le code]

La glyptothèque a été fondée par le roi Louis Ier de Bavière, alors prince héritier, pour accueillir ses collections de sculptures grecques et romaines. Le bâtiment, dessiné par l'architecte Leo von Klenze dans un style néo-classique, a été édifié de 1816 à 1830. Le portique, dont la façade comprend dix-huit niches contenant des œuvres originales, est de style ionique. Endommagé lors de la Seconde Guerre mondiale, il a rouvert au public en 1972.

Collection[modifier | modifier le code]

Les œuvres de sculpture grecque et romaine de la glyptothèque sont classées en quatre sections.

Période archaïque (-700 à -490)[modifier | modifier le code]

Parmi les œuvres de l'époque archaïque figurent des kouroi comme le Kouros de Munich (Attique, vers ) et le Kouros de Ténéa (ou Apollon de Ténéa (en), près de Corinthe, vers ) et les Éginètes (figures ornant les frontons du temple d'Aphaïa à Égine, vers ).

Époque classique (-490 à -323)[modifier | modifier le code]

Les œuvres du classicisme grec comptent un portrait d'Homère (), le Roi de Munich (), la statue de Diomède (), la Méduse Rondanini (en) (), la stèle funéraire de Mnésarète (), la statue d'Eiréné (), l’Alexandre Schwarzenberg (vers ) et le Jeune Ilionéus agenouillé (vers ).

Période hellénistique (-323 à -146)[modifier | modifier le code]

L'œuvre la plus connue de la période hellénistique est le Faune Barberini (). D'autres copies romaines de célèbres sculptures grecques de cette période figurent dans la collection, comme le Garçon à l’oie (environ ) ou la Vieille Femme ivre (vers ).

Époque romaine (-150 à 550)[modifier | modifier le code]

La Tête de jeune homme en bronze est une imitation romaine dans un style classique (fin Ier siècle av. J.-C. ou début Ier siècle apr. J.-C.). La glyptothèque possède une riche collection de bustes ou portraits romains, comme les célèbres sculptures représentant Marius et Sylla (environ ) et de nombreux bustes d'empereurs : Auguste (vers ), Néron (65 apr. J.-C.), une statue de Domitien héroïsé avec une épée à la ceinture (vers 75), Septime Sévère (200) et son épouse Julia Domna (195).

Une tête de Caligula trouvée à Cordoue en 1937 et produite de son vivant a été acquise en 2017.

Est également célèbre l’Apollon Barberini, une statue colossale d’un Apollon citharède (Ier ou IIe siècle).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :