Glumelle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (avril 2009).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

image illustrant les graminées
Cet article est une ébauche concernant les graminées.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations du projet botanique.

Grains d'orge revêtus de leurs glumelles

En botanique, les glumelles sont une paire de pièces foliacées qui se trouvent à la base de chaque fleur sur l'axe floral d'un épillet, l'inflorescence caractéristiques des Poacées et des Cypéracées.

La glumelle inférieure, appelée aussi « lemme », est insérée directement sur l'axe de l'épillet, à la base d'un court pédicelle qui porte l'ovaire de la fleur. C'est l'équivalent d'une bractée florale.

La glumelle supérieure, appelée « paléole », est portée par ce court pédicelle qui forme en quelque sorte l'axe de la fleur elle-même et qui est appelé l'axe secondaire dans l'article sur les épillets.

Les glumelles inférieures sont fréquemment munies d'arêtes (glumelles aristées), généralement une seule, parfois plusieurs. Les caractéristiques de ces arêtes (longueur, forme, présence de poils, mode d'insertion) aident à déterminer les différents genres et espèces.

Les glumelles ont pour fonction de protéger la fleur, et ultérieurement le grain (caryopse).

Dans certains cas, ces glumelles sont dites adhérentes car elles restent solidaires du grain à maturité. C'est le cas de l'orge, ou du riz paddy qu'il faut soumettre au décorticage pour obtenir le riz blanc.

Voir aussi[modifier | modifier le code]