Glucomètre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la médecine
Cet article est une ébauche concernant la médecine.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Glucomètre dans son étui avec autopiqueurs et bandelettes d'analyse

Un glucomètre ou lecteur de glycémie est un appareil permettant de mesurer rapidement le taux de glucose dans le sang (la glycémie), le plus souvent sur du sang capillaire. Ce type d'appareil est utilisé à l'hôpital par les soignants ou à domicile par les patients, notamment en cas de diabète sucré. Il existe plusieurs termes pour désigner cet appareil comme dextro[1] (de la marque dextrostix[1]) ou HGT (de la marque haemoglukotest[2]).

Procédure[modifier | modifier le code]

Mesure de la glycémie capillaire

La mesure de la glycémie peut être faite sur tout échantillon de sang, cependant le sang capillaire est plus souvent utilisé car plus pratique à prélever.

Ponction capillaire[modifier | modifier le code]

Premièrement, le patient se lave les mains avec un savon doux, une désinfection n'étant pas nécessaire. Après avoir inséré une lancette, i.e. une aiguille stérile comprise dans un étui de plastique dans le système de prélèvement, aussi appelé autopiqueur, il ne suffit que d’appuyer sur le bouton pour piquer un doigt. Le patient s’assure alors que la goutte de sang obtenue soit suffisante pour que le glucomètre puisse donner une lecture juste.

Lecture[modifier | modifier le code]

La goutte de sang est déposée sur la tête de lecture de la bandelette du glucomètre. Le résultat apparaît en quelques secondes. Le taux de glucose sanguin est donné en milligrammes par décilitre. Il est alors possible de noter cette mesure et si besoin de faire les actions nécessaires selon le résultat : injection d'insuline ou prise de sucre.

Historique[modifier | modifier le code]

Le premier lecteur de glycémie numérique est mis sur le marché en 1978. Il a été mis au point par le laboratoire Arkray, qui avait déjà inventé le premier lecteur de glycémie portatif en 1970 (nommé Eyetone ou Dexter[3]). Il fut initialement commercialisé par la société Miles[4]. Il s'agissait en quelque sorte d'une révolution pour la prise en charge des patients diabétiques.

Fonctionnement interne[modifier | modifier le code]

Aujourd’hui, la plupart des glucomètres utilisent une méthode électrochimique. Tout d’abord, les bandes de test contiennent un capillaire qui aspire la quantité de sang nécessaire à la mesure. Ensuite, le glucose dans ce sang réagit à une électrode enzymatique (petit transducteur chimique qui combine une procédure électrochimique avec un activité d’enzyme immobilisée) qui contient du glucose oxydase. L’enzyme est alors ré-oxydé avec un réactif intermédiaire comme l’ion Ferricyanure (Fe(CN)6 3-). Cet ion est ré-oxydé par une réaction au niveau de l’électrode, ce qui va générer un courant électrique. Le courant électrique passant par cette électrode est proportionnel au taux de glucose dans le sang qui a réagi avec l’enzyme. On peut alors savoir la glycémie.

Fabricants[modifier | modifier le code]

On compte parmi les fabricants de glucomètre les sociétés pharmaceutiques suivantes:

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Dextro - Définition, sur le site journaldesfemmes.com, consulté le 17 avril 2016.
  2. Autocontrôle glycémique ... par utilisation des bandelettes Haemoglucotest (HGT)
  3. Non trouvé le 5 novembre 2015, sur le site arkray.fr
  4. (en) Ames Dextro system, sur le site trademarkia.com, consulté le 5 novembre 2015

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]