Globe céleste (attraction)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Globe céleste.

Le Globe céleste était une attraction à l'Exposition universelle de 1900 à Paris, au même titre que la grande lunette.

Le globe terrestre était représenté par une sphère bleue et or, de 45 mètres de diamètre, sur laquelle étaient peintes les constellations et les signes du zodiaque. La sphère reposait sur un socle d’une hauteur d’environ 18 mètres. Ce dernier était constitué par 4 piliers de maçonnerie qui accueillaient des escaliers et ascenseurs permettant d’accéder à une terrasse fleurie aménagée à son sommet, à la base du globe[1].

A l'intérieur de la sphère, l'attraction était conçue pour des « astronautes de fauteuil » : les spectateurs étaient assis dans un fauteuil pendant le défilement des panoramas du système solaire[2].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Malheureusement, l'attraction avait été marquée, le , par l'effondrement de la passerelle en ciment armé surplombant l'avenue de Suffren, menant à l'attraction, faisant 9 morts et plusieurs blessés graves[3]. Cet accident amènera le gouvernement à s'intéresser au nouveau matériau qu'était le béton armé et à essayer d'en définir les règles d'usage. La Commission du ciment armé, sera créée à cet effet, par l'arrêté ministériel du .

La passerelle avait été conçue par Napoléon de Tédesco et construite suivant le système Matrai. Au procès qui interviendra plus tard, le jugement condamnera la Ville de Paris, pour avoir effectué des fouilles trop près de la passerelle.

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Le Grand Globe Céleste de Paris », sur exposition-universelle-paris-1900.com (consulté le 7 février 2016).
  2. (en) Anne Maxwell, Colonial Photography and Exhibitions : Representations of the Native and the Making of European Identities, Leicester University Press,‎ (ISBN 0-7185-0169-1 et 0-7185-0229-9, lire en ligne), p. 25.
  3. Les yeux d'Argus, « Le Globe céleste de l’Exposition universelle de 1900 », sur lesyeuxdargus.wordpress.com (consulté le 7 février 2016).