Global Bioenergies

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Global Bioenergies
Création 2008
Fondateurs Marc Delcourt et Philippe Marlière
Siège social Évry (Essonne)
Drapeau de France France
Activité Industrie chimique, génie génétique
Produits méthylpropène biosourcé (également appelé isobutène ou isobutylène)
Filiales IBN-One

Global Bioenergies GmbH

TVA européenne FR67508596012Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web global-bioenergies.com

Global Bioenergies est une entreprise française produisant des hydrocarbures légers à partir de produits issus de l'agriculture, par des méthodes biologiques.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'entreprise est fondée en 2008 par Marc Delcourt et Philippe Marlière[1].

Le pilote industriel est en activité depuis [2], l'entreprise annonce une production d'une tonne de bioisobutène pour 3,84 tonnes de sucres[3].

Implantations[modifier | modifier le code]

Formée dans le Génopole d'Évry (Essonne), Global Bioenergies a effectué ses essais à échelle industrielle dans le pilote Bio-Démo d'ARD (Agro-industrie Recherches et Développements) à Pomacle-Bazancourt[4]. Un pilote est en construction à la raffinerie de Leuna (Allemagne)[5] et doit démarrer courant 2016[6]. De plus, Global Bioenergies a fondé une coentreprise (IBN-One) avec Cristal Union pour installer une usine en France, qui devrait être fonctionnelle en 2018[6]. Le budget des travaux pourrait s'élever à 120 millions, pour un chantier commençant en 2017[7].

Produits[modifier | modifier le code]

Le premier procédé développé est la production de méthylpropène (également appelé isobutène ou isobutylène) à partir de glucose, mise au point en 2010[8]. Les bactéries effectuant la transformation sont équipées d'un matériel enzymatique artificiel développé par génie génétique. Ce produit est reconnu comme biocarburant en France en 2018[9].

Ensuite, Global Bioenergies noue un partenariat avec Audi pour développer la production d'essence à partir des mêmes briques élémentaires que les végétaux (eau, hydrogène, dioxyde de carbone et lumière du jour)[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Historique », sur global-bioenergies.com (consulté le ).
  2. Johann Corric, « Global Bioenergies : vers un modèle d’industrialisation original », sur lerevenu.com, .
  3. Johann Corric, « Global Bioenergies améliore le rendement de sa technologie », sur lerevenu.com, .
  4. Claire Faure, « Chimie verte : ARD inaugure ses nouveaux bâtiments à Pomacle Bazancourt » [archive du ], sur lafranceagricole.fr, (consulté le ).
  5. Thierry Lucas, « Global Bioenergies va construire un pilote de bioproduction d’isobutène en Allemagne », sur usinenouvelle.com, (consulté le ).
  6. a et b Thierry Lucas, « Global Bioenergies et Cristal Union s'associent pour produire 50 000 tonnes par an d’isobutène biosourcé », sur usinenouvelle.com, (consulté le ).
  7. Denis Cosnard, « La France cesse de perdre ses usines », sur LeMonde.fr, (consulté le ).
  8. (en) « French Firm Prototypes Process for Producing Isobutene from Glucose », sur DownstreamToday.com, (consulté le ).
  9. « Global Bioenergie : profite d'une décision réglementaire », sur zonebourse.com, (consulté le ).
  10. (en) « Audi and Global Bioenergies develop “e-benzin” without the use of petroleum », sur australianmanufacturing.com.au, (consulté le ).