Gliese 892

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Coordonnées : Sky map 23h 13m 16.976s, +57° 10′ 06.08″

Gliese 892
Description de cette image, également commentée ci-après

Gliese 892 (cercle) dans la constellation de Cassiopée.

Époque J2000[1]

Données d'observation
Ascension droite 23h 13m 16,976s[1]
Déclinaison +57° 10′ 06,08″[1]
Constellation Cassiopée
Magnitude apparente U : 7,460 ± 0,010[1]
B : 6,560 ± 0,007[1]
V : 5,570 ± 0,009[1]
R : 4,76[1]
I : 4,23[1]
J : 3,86[1]
H : 3,40[1]
K : 3,25[1]
Caractéristiques
Type spectral K3V[1]
Indice U-B 0,900 ± 0,017[2]
Indice B-V 0,990 ± 0,016[2]
Indice V-R 0,81[2]
Indice R-I 0,53[2]
Indice J-K 0,61[2]
Indice J-H 0,46[2]
Variabilité suspectée
Astrométrie
Vitesse radiale -18,83 km/s[1]
Mouvement propre μα = 2 075,07 mas/a[1]
μδ = 295,45 mas/a[1]
Parallaxe 152,76 ± 0,29 mas[1]
Distance 21,26 ± 0,07 al
(6,52 ± 0,02 pc)
Magnitude absolue 6,50
Caractéristiques physiques
Masse 0,81 M
Rayon 0,80 R
Masse volumique g/cm3
Gravité de surface (log g) ?
Luminosité 0,21 L
Température 4 380 K
Métallicité 100 % du Soleil
Rotation  km/s
Âge a

Autres désignations

HD 219134, Modèle:StarGCRV, LTT 16826, Modèle:StarSPOCS, Modèle:StarSTT, Modèle:StarGEN, 2MASS J23131692+5710059, Modèle:StarTYC, Modèle:StarAG, GJ 892, Modèle:StarN30, Modèle:StarUBV, Modèle:StarASCC, Modèle:StarHIC, NLTT 56173, Modèle:StarUBV, BD+56 2966, HIP 114622, Modèle:StarNSV, Modèle:StarUSNO, CCDM J23132+5709A {{{2}}}, HR 8832, Modèle:Star8pc, Modèle:StarUSNO, Modèle:StarCi, Modèle:StarIDS, Modèle:StarPLX, Modèle:Staruvby98, Modèle:StarCSI, IRAS 23110+5653 {{{2}}}, Modèle:StarPLX, WDS J23133+5710A {{{2}}}, Modèle:StarCSV, Modèle:StarJP11, Modèle:StarPMC, Modèle:StarYZ, FK5 875, LFT 1767, Modèle:StarPPM, Modèle:StarZkh, Modèle:StarGAT, LHS 71, SAO 35236, {{Star[B10]|5976}}, GC 32329, Modèle:StarLSPM, Modèle:StarSKY, {{Star[GKL99]|441}}

Gliese 892, aussi connue comme HD 219134 et HR 8832, est une étoile de magnitude visuelle apparente 5,57, donc visible à l'œil nu, située à environ 21,3 années-lumière de la Terre dans la constellation de Cassiopée.

C'est une naine orange dont la taille et la luminosité sont respectivement de 80 % et de 21 % de celles du Soleil. Gliese 892 faisait partie des 100 étoiles comprises dans le projet Terrestrial Planet Finder de la NASA, qui avait pour objectif de détecter et d'étudier des planètes telluriques.

Système planétaire[modifier | modifier le code]

Au moins quatre planètes existent dans ce système : trois super-Terre dans la région interne du système et une planète un peu plus petite que Saturne plus éloignée[3].

HD 219134 b, super-Terre qui transite[modifier | modifier le code]

Article détaillé : HD 219134 b.

HD 219134 b est un planète découverte grâce à HARPS-N, le spectrographe installé sur le télescope national italien Galileo à l'observatoire du Roque de los Muchachos à La Palma (îles Canaries), et confirmée grâce à l'observation de son transit par le télescope spatial Spitzer[4].

HD 219134 b a une masse de 4,5 fois celle de la Terre et un rayon de 1,6 fois celui de la planète bleue. Ce faisant, la planète a une masse volumique de 6 grammes par centimètre cube, similaire à celle de la Terre (5,52 g/cm3). HD 219134 b est donc très certainement rocheuse. HD 219134 est ainsi la plus proche planète extrasolaire rocheuse confirmée à ce jour[N 1].

HD 219134 b, qui fait le tour de son étoile en trois jours, est bien trop chaude pour supporter la vie.

HD 219134 b devient également à cette occasion la plus proche des planètes connues qui transitent devant leur étoile.

HD 219134 c, deuxième super-Terre[modifier | modifier le code]

Article détaillé : HD 219134 c.

HD 219134 c a une masse de 2,7 fois celle de la Terre et orbite en 6,8 jours autour de son étoile.

HD 219134 d, troisième super-Terre[modifier | modifier le code]

Article détaillé : HD 219134 d.

HD 219134 e, petite Saturne[modifier | modifier le code]

Article détaillé : HD 219134 e.

Planètes supplémentaires[modifier | modifier le code]

Pendant le processus de relecture de l'article de Motalebi et al. rapportant la découverte des quatre planètes précédentes, l'équipe a appris l'existence d'une détection indépendante par Steven Vogt et al. qui rapporte l'existence de planètes supplémentaires dans le système à partir de mesures de vitesses radiales couvrant une longue période obtenues avec les télescopes Keck et APF[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. L'existence des planètes rocheuses plus proches, telles Alpha Centauri Bb, n'est pas encore confirmée.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o et p (en) Gliese 892 sur la base de données Simbad du Centre de données astronomiques de Strasbourg.
  2. a, b, c, d, e et f Calculé à partir des magnitudes apparentes juste au-dessus.
  3. a et b [Motalebi et al. 2015] Fatemeh Motalebi et al., « The HARPS-N Rocky Planet Search I. HD 219134b: A transiting rocky planet in a multi-planet system at 6.5 pc from the Sun » [« La recherche de planètes rocheuses avec HARPS-N I. HD 219134 b : une planète rocheuse qui transite dans un système multiplanétaire à 6,5 pc du Soleil »], Astronomy and Astrophysics,‎
  4. http://www.nasa.gov/press-release/nasas-spitzer-confirms-closest-rocky-exoplanet

Liens externes[modifier | modifier le code]

(en) Gliese 892 sur la base de données Simbad du Centre de données astronomiques de Strasbourg.