Gliese 445

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Gliese 445
Description de cette image, également commentée ci-après
Gliese 445 est positionnée dans le rond rouge.
Données d'observation
(époque J2000.0)
Ascension droite 11h 47m 41,3885s[1]
Déclinaison 78° 41′ 28,179″[1]
Constellation Girafe
Magnitude apparente 10,78

Localisation dans la constellation : Girafe

(Voir situation dans la constellation : Girafe)
Camelopardalis IAU.svg
Caractéristiques
Type spectral M4.0Ve[2]
Indice B-V 1,6[2]
Indice V-R 0,8[2]
Indice R-I 0,8[2]
Astrométrie
Vitesse radiale −111,707 ± 0,001 6 km/s[3]
Mouvement propre μα = +748,111 mas/a[1]
μδ = +480,604 mas/a[1]
Parallaxe 190,262 5 ± 0,047 5 mas[1]
Distance 5,255 9 ± 0,001 3 pc (∼17,1 a.l.)[1]
Caractéristiques physiques
Masse 0,15[4] M
Rayon 0,320[5] R

Autres désignations

GJ 445, AC+79 3888, G 254-29, HIP 57544, LFT 849, LHS 2459, LTT 13235, NLTT 28539[2]

Gliese 445 (Gl 445, AC+79 3888) est une étoile de classe M de la séquence principale, située dans la partie boréale de la constellation de la Girafe. Elle se trouve actuellement à ∼17,1 a.l. (∼5,24 pc) du Soleil[1] et a une magnitude apparente de 10,8[2].
Elle est circumpolaire au nord du Tropique du Cancer, mais invisible à l'œil nu[6].
Gliese 445 étant une naine rouge de masse 0,15 masse solaire[4], les astronomes ne pensent pas que des planètes autour d'elle pourraient soutenir la vie[6].

Rencontre future avec Voyager 1[modifier | modifier le code]

Cette étoile s'est fait connaître car il est estimé que la sonde Voyager 1 s'en rapprochera à moins de 1,6 al dans environ 40 000 ans[7], lorsque Gliese 445 passera à environ un parsec du Soleil (voir chapitre suivant).

Passage près du système solaire[modifier | modifier le code]

Distances des étoiles les plus proches depuis 20 000 ans et jusque dans 80 000 ans.

Gliese 445 se rapproche du système solaire à 120 km/s. Dans 40 000 ans, elle sera à environ 1,059 pc (∼3,45 a.l.) du Soleil[4], mais ne sera toujours pas assez brillante pour être visible à l'œil nu[6]. D'autres étoiles (en), par exemple Alpha Centauri, se seront d'ailleurs déjà rapprochées davantage.

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Gliese 445 » (voir la liste des auteurs).
  1. a b c d e f et g (en) A. G. A. Brown et al. (Gaia collaboration), « Gaia Data Release 2 : Summary of the contents and survey properties », Astronomy & Astrophysics, vol. 616,‎ , article no A1 (DOI 10.1051/0004-6361/201833051, Bibcode 2018A&A...616A...1G, arXiv 1804.09365). Notice Gaia DR2 pour cette source sur VizieR.
  2. a b c d e et f (en) Gliese 445 sur la base de données Simbad du Centre de données astronomiques de Strasbourg.
  3. (en) C. Soubiran et al., « Gaia Data Release 2. The catalogue of radial velocity standard stars », Astronomy & Astrophysics, vol. 616,‎ , p. 8, article no A7 (DOI 10.1051/0004-6361/201832795, Bibcode 2018A&A...616A...7S, arXiv 1804.09370)
  4. a b et c (en) Vadim V. Bobylev, « Searching for Stars Closely Encountering with the Solar System », Astronomy Letters, vol. 36, no 3,‎ , p. 220–226 (DOI 10.1134/S1063773710030060, Bibcode 2010AstL...36..220B, arXiv 1003.2160, résumé, lire en ligne)
  5. (en) V. A. Zakhozhaj, « AC+79 3888 entry, Catalogue of nearest stars until 10pc », CDS
  6. a b et c (en) Mark Littmann, Planets Beyond : Discovering the Outer Solar System, Courier Dover Publications, , 319 p. (ISBN 0-486-43602-0, lire en ligne), p. 168.
  7. (en) « NASA – Voyager - Mission - Interstellar Mission »

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]