Glass Marcano

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Glass Marcano
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Pseudonyme
Glass MarcanoVoir et modifier les données sur Wikidata
Domicile
Formation
El Sistema
Université nationale expérimentale des Arts (d)
Conservatoire à rayonnement régional de ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Période d'activité
Depuis Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Maîtres
José Antonio Abreu Anselmi, Alfredo Rugeles (d), Dick van Gasteren (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Glass Marcano, née Gladysmarli Del Valle Vadel Marcano en [réf. nécessaire] à San Felipe, État d'Yaracuy, (Venezuela)[1],[2], est une cheffe d'orchestre vénézuélienne.

Elle doit sa formation musicale à El Sistema, programme d'éducation musicale vénézuélien permettant une intégration sociale de jeunes défavorisés.

Biographie[modifier | modifier le code]

Études[modifier | modifier le code]

Née dans une famille pauvre, Glass Marcano commence ses études musicales à l'âge de 4 ans. Son instrument de musique est le violon. À 8 ans, elle entre au Conservatoire de musique Mescoli White Star, où elle apprend la théorie de la musique, poursuit ses cours de violon et joue dans un orchestre d'enfants. L'année suivante, elle devient membre de l'orchestre de jeunes de San Felipe dirigé par Diego Guzmán. En janvier 2006, elle intègre l'Orchestre symphonique du Yaracuy et l'orchestre de jeunes Sinfónica de la Juventud Yaracuyana[2]. C'est à la tête de cet orchestre qu'elle fait sa première expérience de direction pendant une tournée en Colombie en 2012[3].

Comme Rafael Payare, Domingo Hindoyan et Gustavo Dudamel avant elle, elle intègre en 2013 le programme d'éducation musicale El Sistema initié par José Antonio Abreu[4],[5]. Elle commence les études de direction en 2013 avec Teresa Hernandez à l'école d'El Sistema, et avec Alfredo Rugeles à l'Université nationale expérimentale des Arts (Unearte) à Caracas. Elle se perfectionne avec Rodolfo Sanglimbeny, Pablo Catellanos, Miguel Ángel Monrroy, David Cukber et Dick van Gasteren[2].

Après son arrivée en France en 2020, elle s'inscrit en direction au Conservatoire à rayonnement régional de Paris.

Elle a également étudié le droit à l'Université centrale du Venezuela.

Récompenses[modifier | modifier le code]

Tout juste âgée de 24 ans, Glass Marcano est distinguée par le Prix spécial de l'orchestre (le Paris Mozart Orchestra[6]) au concours La Maestra de Paris en septembre 2020[7].

Les circonstances dans lesquelles elle a pu participer à cette compétition internationale alors qu'elle était vendeuse de fruits à Caracas, rendues encore plus compliquées par le contexte de pandémie de Covid-19, ont été largement relatées par les médias[4],[5],[8],[9],[10],[11],[1],[12],[13].

Carrière[modifier | modifier le code]

En 2018, elle est nommée directrice de l'Orchestre symphonique des jeunes du conservatoire Simón Bolívar. Elle se produit aussi avec d'autres orchestres du Venezuela, la Juventud Barloventeña, l'orchestre régional Antonio José de Sucre, l'Orchestre symphonique de l'Aragua, l'Orquesta Sinfónica Juvenil de Yaracuy[14], l'Orchestre symphonique des jeunes de Valencia, l'Orchestre symphonique du Carabobo, l'Orchestre symphonique de Mérida[2]

Après sa prestation remarquée à La Maestra, elle est invitée par Claire Gibault à diriger une série de concerts avec son Paris Mozart Orchestra ; elle est engagée comme assistante par François-Xavier Roth à Cologne et Maxime Pascal à Lille, ainsi que par Marin Alsop pour ses master classes en vidéo. Elle s'intègre au projet Démos de la Philharmonie de Paris[2].

Glass Marcano se produit avec l'ensemble instrumental Le Balcon au Festival de la fondation Singer-Polignac, sans public, le [15].

Ses débuts européens en concert symphonique se font les 5 et 6 février 2021 avec l'Orchestre de la région Centre-Val de Loire à l’Opéra de Tours[16]. Le , elle dirige l'Orchestre national de Lyon dans le final de la Symphonie no 4 de Tchaïkovski au cours de la cérémonie des Victoires de la musique classique en direct sur France 3. En juin 2021, elle est nommée par Laurent Campellone cheffe principale invitée à l'Orchestre symphonique Région Centre-Val de Loire[17].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (es) « El Invitado de RFI - La venezolana Glass Marcano premiada en el concurso de directoras de orquesta de París », sur RFI, (consulté le ).
  2. a b c d et e « Gladysmarli Del Valle Vadel Marcano », sur lamaestra-paris.com (consulté le )
  3. (es) « Orquesta Sinfónica de la Juventud Yaracuyana inicia gira por Colombia », sur yaracultura.blogspot.com (consulté le )
  4. a et b « Glass Marcano, la révélation du concours La Maestra », sur France Musique (consulté le ).
  5. a et b « Glass Marcano, un conte de fées moderne de la musique classique », sur www.francemusique.fr (consulté le )
  6. « Paris Mozart Orchestra », sur parismozartorchestra.com (consulté le ).
  7. « Prix spécial de l'orchestre décerné à Glass Marcano », sur lamaestra-paris.com (consulté le ).
  8. (en-US) « Passing The Baton: Woman Goes From Fruit Vendor To Conductor After Winning Contest », sur Tank's Good News, (consulté le ).
  9. (es) « La joven venezolana que en 3 meses pasó de vender fruta en su pueblo a dirigir una orquesta en París », BBC News Mundo (consulté le ).
  10. « L'irrésistible ascension de Glass Marcano, cheffe d'orchestre vénézuélienne de 24 ans », sur www.msn.com (consulté le ).
  11. (es) Oswaldo Avendaño, « Glass Marcano, la directora de orquesta venezolana que brilló en París », sur Venezuela Migrante, (consulté le ).
  12. « C’est pour bientôt », sur La Presse, (consulté le ).
  13. « Le destin extraordinaire de Glass Marcano », sur LCI (consulté le ).
  14. « Orquesta Sinfónica Juvenil de Yaracuy », sur www.youtube.com (consulté le )
  15. « Glass Marcano dirige la Sérénade op. 44 de Dvořák dans le Salon de musique de l'Hôtel de la Fondation Singer-Polignac », sur festival.singer-polignac.tv (consulté le )|
  16. « Agenda de l'Académie La Maestra », sur lamaestra-paris.com (consulté le )
  17. « La cheffe Glass Marcano nommée à Tours », sur www.diapasonmag.fr (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]