Glas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Glas (homonymie).

Le glas est la sonnerie de cloche signalant l'agonie, la mort ou les obsèques d'une personne, couramment un fidèle chrétien. Il peut être sonné entre le décès et les funérailles, mais également pendant celles-ci. Il fut pendant longtemps couramment utilisé mais son usage tend désormais à s'estomper. Il est aujourd’hui souvent uniquement sonné lors des obsèques.

Sonnerie[modifier | modifier le code]

Le glas a la particularité de varier entre les régions et parfois même les communes. Il est souvent sonné juste après la sonnerie de l'angélus. La responsabilité de la mise en œuvre du glas en France repose aussi bien sur les mairies que sur les personnes impliquées dans la vie religieuse du lieu.

Particularités régionales[modifier | modifier le code]

En France[modifier | modifier le code]

Dans les paroisses de Haute-Auvergne, le glas sonnait pendant le temps de l'agonie, puis à nouveau le jour de l'enterrement. Il marquait neuf coups pour un homme, sept pour une femme et cinq pour un enfant, puis une suite de coups, espacés régulièrement, dont le nombre correspondait à l'âge du défunt.

Dans les paroisses de Savoie et Haute-Savoie, le glas est sonné, majoritairement, par toutes les cloches :

  • quand le sacristain apprend le décès,
  • le jour de l'enterrement : 1 heure avant la cérémonie,
  • à l'entrée et à la sortie du cercueil de l'église
  • s'il existe, pendant la durée du cortège.

La moitié Nord de la France est marqué par la sonnerie du « Glas romain », la grosse cloche est en volée alors qu'une ou deux cloches tintent.

  • mélodie à deux cloches (exemple, Do en volée, Ré tinté) : Do Ré Do Do Ré Do Do Ré...
  • mélodie à trois cloches (exemple, Do en volée, Ré et Mi tintés) : Do Ré Do Mi Do Ré Do Mi...

Le Sud de la France est marqué par la sonnerie du « Glas tinté », un marteau frappe une ou plusieurs cloches. Une mélodie existe pour les hommes et une autre pour les femmes, variable selon le lieu et les cloches disponibles.

En Bretagne, la cloche des trépassés est une cloche qui avertit les habitants de la mort d'un des leurs. En certaines paroisses de basse-Bretagne, appelée « Kloc'h an Anaon » en breton, un des habitants était chargé de la faire sonner dans les hameaux à chaque mort[1].

Certaines cathédrales, dont celle du diocèse de Meaux, sonnent le glas au moment de l'imposition des mains lors d'une ordination sacerdotale[2].

Le glas dans l'actualité[modifier | modifier le code]

À Paris, le bourdon Emmanuel de la cathédrale Notre-Dame de Paris ne retentit que pour les évènements historiques de l'Histoire de France. Il a sonné le glas à l'occasion des funérailles de Jean-Paul II[3], de l'hommage aux victimes des attentats dans le siège de Charlie Hebdo le [4], en hommage à 21 chrétiens coptes assassinés en Libye par des membres de l'État islamique[5], ou plus récemment le pour honorer la mémoire des 130 victimes des attentats de Paris du vendredi 13 novembre 2015 ou encore pour honorer le sacrifice du colonel Beltrame.

Il sonne de nouveau le pour les obsèques de l’ancien président de la République Jacques Chirac. Parce qu'un incendie a sérieusement endommagé Notre-Dame le , le bourdon est actionné par une corde[6] ; Il n’avait pas été actionné manuellement depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale[7].

En Belgique[modifier | modifier le code]

Dans certaines églises ou dans certains beffrois communaux, une cloche porte le nom de « Cloche des Morts » ou « Cloche Funèbre ».[réf. souhaitée]

Dans la culture[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Mikael Madeg, Le grand livre des surnoms bretons, p. 11.
  2. « Eglise catholique en Seine-et-Marne | Ordinations - Dimanche 23 juin 2019 », sur www.catho77.fr (consulté le 12 octobre 2019)
  3. Claire Bommelaer, « Notre-Dame à toute volée », sur Le Figaro, (consulté le 26 août 2013).
  4. « Charlie Hebdo : l'Église sonnera le glas à Notre-Dame de Paris », sur Le Figaro, (consulté le 7 janvier 2015)
  5. Clémence Houdaille, « Une messe à Notre-Dame de Paris pour les coptes assassinés en Libye », La Croix,‎ (lire en ligne, consulté le 19 février 2015).
  6. (en-US) « DIRECT. Décès de Jacques Chirac : la famille à Saint-Sulpice - Le Parisien », sur www.ultimatepocket.com, (consulté le 30 septembre 2019)
  7. « Le bourdon de Notre-Dame sonne pour la première fois depuis l'incendie », sur Le Huffington Post, (consulté le 30 septembre 2019)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]