Glapum'tien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les Glapum'tiens sont une race intelligente de science-fiction apparaissant dans la série de bande dessinée Valérian et Laureline.

Première apparition[modifier | modifier le code]

Dans l'album Les Spectres d'Inverloch, Valérian reçoit pour mission de se rendre sur Glapum't et d'en ramener un de ses pacifiques habitants. Il s'exécute de mauvaise grâce mais Ralph, le Glapum'tien, s'avérera très conciliant une fois capturé.

Anatomie[modifier | modifier le code]

Le corps des Glampum'tiens se compose principalement d'une tête en forme de dôme, dotée d'une large bouche et deux yeux, toujours rieurs. Sous cette tête sont attachés quatre gros bulbes allongés. À l'arrière, la tête s'étrécit en une longue queue musclée qui fait trépied avec les jambes. Ces dernières, ainsi que les bras, sont de longs pseudopodes flexibles directement rattachés au-dessous de la tête. Chaque membre se termine par trois doigts tout aussi flexibles. Leur peau est bleu clair avec de larges rayures plus foncées.

Selon la description qui en est faite dans Les Habitants du ciel[1], les Glapum'tiens ont un énorme cerveau de 9 kg, de surcroît renforcé et relayé par des ganglions situés dans chaque membre et dans la queue. Cet organe renferme des substances rares et puissantes qui expliqueraient l'intellect surdéveloppé des Glapum'tiens.

Les Glapum'tiens sont évolutivement proches des cétacés terriens, des Furutz cuirassés d'Alflolol, et des Groubos géants et aveugles de L'Ambassadeur des Ombres[2]. Une fois sur Terre, Ralph communique aisément avec les baleines dont il partage aussi les évolutions marines[3].

Mode de vie[modifier | modifier le code]

Un Glapum'tien naît d'un œuf qui s'attache au fond marin. Tous deux grossissent de concert de sorte qu'à l'âge adulte, l'œuf constitue la demeure du Glapum'tien. Ce dernier ne le quittera jamais, sauf pour nager pour le plaisir et, sans doute, lorsqu'il devra se reproduire (encore qu'il pourrait aussi faire cela à distance)[4].

Les œufs se fixent toujours à proximité de la terre ferme. Lorsque leur occupant cesse de s'alimenter par son vitellus, il devient végétarien et n'a plus qu'à cueillir les fruits et plantes qui dérivent jusqu'à lui avec la marée du soir (les Glapum'tiens sont nocturnes, même si le jour ne les gêne absolument pas)[5].

Certains Glapum'tiens gourmets prennent la peine de cultiver leurs espèces préférées sur leur bout de littoral. C'est la seule forme d'activité manuelle sur Glapum't, les nuits se passant sinon à contempler le magnifique ciel de la planète et à méditer[6].

Les Glapum'tiens sont absolument pacifiques et ignorent toute forme d'organisation communautaire, hormis des liens de bon voisinage. Il ne faut pourtant pas les sous-estimer (cf. ci-dessous).

Capacités remarquables[modifier | modifier le code]

Les Glapum'tiens sont des génies tous azimuts, mais ne font rien par eux-mêmes.

Leur particularité la plus frappante est leur capacité à calculer n'importe quelle trajectoire, vitesse, position d'un objet dans l'espace. Couplée à leur vigilance infaillible et à leur agilité fulgurante, elle leur permet d'éviter instantanément toute forme d'agression. Seule la ruse peut, théoriquement, permettre de capturer un Glapum'tien, mais comme ce sont aussi des intellects hors normes, bonne chance (en fait, seul Valérian a jamais réussi cela).

Transporté sur Terre, Ralph s'acclimate parfaitement : il respire l'air local, mange les orchidées rares de Sir MacCullough, nage dans les eaux arctiques, et parle instantanément les langues locales avec une grande politesse[7].

Ralph est aussi renommé pour avoir relevé le défi des Rours, maîtres du commerce de l'ingénierie mathématique dans le cosmos, qui voulaient prouver leur supériorité. Non content de battre les Rours, Ralph amena leurs machines au bord de l'implosion et assura lui-même le calcul de leur trajectoire de retour[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Page 49.
  2. Ibid, page 50.
  3. Les Foudres d'Hypsis.
  4. Les Habitants du Ciel, page 49.
  5. Les Spectres d'Inverloch, pages 7-13.
  6. Les Habitants du Ciel, pages 49-53.
  7. Les Spectres d'inverloch et les Foudres d'Hypsis.
  8. Les Habitants du Ciel, pages 52-53.