Glacis (géomorphologie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Glacis.
Glacis du piedmont pyrénéen côté espagnol.

Un glacis est une surface de terrain inclinée que l'on rencontre essentiellement dans les régions de piémonts et en bas des buttes.

Il est défini par Foucault et Raoult dans leur Dictionnaire de Géologie[1] comme « une forme de relief non structurale consistant en une surface plane et peu inclinée (quelques degrés) ».

Suivant son origine, on distingue :

  • les glacis d'érosion : sur lesquels la roche est à nu ou semée de débris qui sont plus ou moins rapidement déblayés. Ce terme est habituellement utilisé pour les surfaces taillées dans les roches tendres, celles élaborées dans les roches dures étant appelées « pédiments » ;
  • les glacis alluviaux : où la roche en place est masquée par une épaisseur d'alluvions faible (glacis d'épandages) ou forte (glacis d'accumulation). Les glacis sont souvent creusés, selon leur pente, de rigoles peu profondes appelées rills.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Roger Brunet (dir.), Les mots de la géographie, Paris, Reclus-La Documentation française, 1993, (ISBN 2110030364), article « glacis », page 242.
  • Max Derruau, Les formes du relief terrestre. Notions de géomorphologie, Paris, Armand Colin, 1969, 2001, 8e édition, (ISBN 2200210140)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Alain Foucault et Jean-François Raoult, Dictionnaire de Géologie, vol. 4eédition, Masson,, , 324 p p.