Giuseppe Valerga

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Giuseppe Valerga
Image illustrative de l'article Giuseppe Valerga
Photographie de Mgr Joseph Valerga
Biographie
Naissance 9 avril 1813
Loano (Italie)
Ordination sacerdotale 17 janvier 1936
Décès 2 décembre 1872
Jérusalem
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale 10 octobre 1847
par le pape Pie IX
Patriarche latin de Jérusalem
17 mai 18472 décembre 1872 (décès)
Précédent Restauration du patriarcat latin Vincenzo Bracco Suivant

Blason
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Giuseppe Valerga, né à Loano en Ligurie le 9 avril 1813 et mort le 2 décembre 1872 à Jérusalem, est un ecclésiastique italien qui fut le premier patriarche latin de Jérusalem après le rétablissement du patriarcat par Pie IX en 1847. Il avait été ordonné prêtre en 1836.

Biographie[modifier | modifier le code]

Giuseppe Valerga sort docteur en théologie de la Sapience et devient professeur au collège de la Propagande de la Foi. Plus tard en 1841, il est secrétaire du délégué apostolique pour la Syrie, Alep et la Mésopotamie. Après avoir été vicaire général pour la Mésopotamie, il est consacré patriarche latin de Jérusalem, le 10 octobre 1847, par Pie IX lui-même dans la chapelle de son palais du Quirinal (les Papes n'habitaient pas au Vatican du temps des États pontificaux). Mgr Valerga est alors un jeune ecclésiastique de trente-quatre ans.

De plus de sa consécration à sa mort, Mgr Valerga est grand-maître de l'Ordre équestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem. Il fait construire de 1862 à 1872 la co-cathédrale latine, siège du patriarche. Elle se nomme « co-cathédrale » , car la véritable église-mère est la basilique du Saint-Sépulcre, qui est partagée entre plusieurs confessions.

Mgr Valerga construit aussi le séminaire de Beit Jala en dehors de Jérusalem, pour la formation des futurs prêtres de Terre sainte. Il participe de manière active et non marginale au concile Vatican I.

Il meurt du typhus en 1872, peu de temps après la consécration de sa co-cathédrale, dont de nombreux Français furent donateurs, et il enterré sous l'autel de saint Joseph dans la co-cathédrale.

Mgr Valerga parlait bien sûr l'italien et le latin, et aussi le grec, le français (la France était encore à l'époque gardienne des Lieux Saints), l'arabe et l'hébreu, et apprit ensuite le turc, et les langues chaldéenne et kurde. Ses deux frères étaient prêtres, l'un, Charles-Hyacinthe (1818-1864) missionnaire et vicaire apostolique aux Indes, et l'une de ses sœurs, religieuse.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Portrait en pied de Mgr Valerga
  • M. Couderc-Duvigneau, Une vie au service de l'Église. Mgr Joseph Valerga, Jérusalem, 1972
  • Baron Haussmann de Wandelburg, La Palestine, la Syrie et l'Arabie visitées avec Mgr Valerga, Paris, Berche et Tralin éditeurs, 1886

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]