Giuseppe Cordero Lanza di Montezemolo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cordero, Lanza et Montezemolo (homonymie).
Giuseppe Cordero Lanza di Montezemolo
Colonnello Montezemolo sotto copertura.png
Photo sur un document falsifié
Biographie
Naissance
Décès
(à 42 ans)
Rome
Sépulture
Nationalité
Activité
Autres informations
Arme
Grade militaire
Conflit
Distinction

Giuseppe Cordero Lanza di Montezemolo (né le à Rome et mort le dans la même ville) est un officier italien, commandant du Fronte militare clandestino, martyr fusillé aux Fosses ardéatines.

Biographie[modifier | modifier le code]

Giuseppe Cordero Lanza di Montezemolo est issu d'une vieille famille noble piémontaise, comme le président de Ferrari Luca Cordero di Montezemolo, qui a produit de nombreux officiers, diplomates et ecclésiastiques. Le cardinal Andrea Cordero Lanza di Montezemolo est son fils.

Giuseppe di Montezemolo est entré à l'âge de 17 ans comme volontaire dans l'armée italienne et a participé à la première guerre mondiale.

Il a étudié le génie et enseigné en tant que capitaine à l'Académie militaire.

Après un cours de formation à l'état-major général, il commande un bataillon de télécommunications, avec lequel participe à la Guerre civile espagnole.

En 1940, il est en fonction à l'état-major général (Comando Supremo).

À la destitution de Mussolini, en juillet 1943, il est nommé chef du Bureau du nouveau premier ministre italien, Pietro Badoglio, puis rejoint la résistance en clandestinité comme commandant du Fronte militare clandestino, mais il est arrêté sur dénonciation par la Gestapo avec le lieutenant Filippo de Grenet au domicile de celui-ci. Longtemps, les deux hommes ont été torturés au Commissariat de la police allemande via Torquato Tasso mais n'ont pas cédé.

Montezemolo et de Grenet ont été assassinés le , dans les grottes des Fosses ardeatines.

Il est enterré au Cimetière monumental de Turin

Les deux officiers ont été décorés à titre posthume de l'ordre militaire italien le plus élevé.

Décorations[modifier | modifier le code]

  • Valor militare gold medal BAR.svg Médaille d'or à la valeur militaire (à la mémoire)[1].
  • Cavaliere BAR.svg Chevalier de l'Ordre militaire d'Italie[2].
  • Cavaliere OCI BAR.svg Chevalier de l'Ordre de la Couronne italienne.
  • Ordine coloniale della stella d'italia ufficiale.png Officier de l'Ordre colonial de l'Étoile d'Italie.
  • Valor militare silver medal BAR.svg Médaille d'argent à la valeur militaire.
  • Valor militare bronze medal BAR.svg Médaille de bronze à la valeur militaire
  • Croce di guerra al valor militare BAR.svg Croix de guerre à la valeur militaire.
  • MeritoMilitare4.png Croix de guerre au mérite militaire (4 fois)
  • Knight Order of the Crown Württemberg.png Médaille de volontaire de la guerre Italo-autrichienne 1915-1918
  • Commemorative Italian-Austrian war medal BAR.svg Médaille commémorative de la Première Guerre mondiale
  • Medaglia a ricordo dell'Unità d'Italia BAR.svg Médaille commémorative de l'Unification de l'Italie
  • Vittoria.png Médaille commémorative italienne de la victoire
  • Spagna1.png Médaille commémorative de la Guerre d'Espagne (1936-1938)
  • 1940-1943ItalianWarMedalRibbon.gif Médaille commémorative du conflit 1940-1943
  • Guerra1943-45.png Médaille commémorative de la Gerre de Libération
  • Iron Cross.png Croix de Fer de seconde classe

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Mario Avagliano, Il partigiano Montezemolo. Storia del capo della resistenza militare nell'Italia occupata, Dalai editore, Milan, 2012
  • Friedrich Andrae, La Wehrmacht in Italia, ed. Riuniti
  • Ugo Finetti, La resistenza cancellata, Ares 2003
  • Gabrio Lombardi, Montezemolo e il fronte militare clandestino di Roma, Campo Marzio, 1972
  • Giorgio Pisanò, Storia della Guerra Civile in Italia, CED, 1964, thome I
  • Mario Avagliano, Gabriele Le Moli, Muoio innocente. Lettere di caduti della Resistenza a Roma, Mursia, 1999
  • Mario Avagliano, Roma alla macchia. Personaggi e vicende della Resistenza, Avagliano Editore, 1997
  • Alessandro Portelli, L'ordine è già stato eseguito, Donzelli, 1999
  • Pierangelo Maurizio, Via Rasella, cinquant'anni di menzogne, Maurizio Edizioni, Rome, 1996 (II ed.)

Videographie[modifier | modifier le code]

  • Emiliano Crialesi, Montezemolo, il Colonnello della Resistenza, Documentaire DVD - 52 min. - Pandarosso produzioni,

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Source de la traduction[modifier | modifier le code]