Giuseppe Bertello

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Giuseppe Bertello
Image illustrative de l'article Giuseppe Bertello
Giuseppe Bertello en juillet 2016.
Biographie
Naissance (74 ans)
à Foglizzo (Italie)
Ordination sacerdotale
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal

par Benoît XVI
Titre cardinalice Cardinal-diacre de Santi Vito, Modesto e Crescenzia
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale par le
card. Agostino Casaroli
Dernier titre ou fonction Président du Gouvernorat de l'État de la Cité du Vatican et de la Commission pontificale pour l'État de la Cité du Vatican
Président du Gouvernorat de l'État de la Cité du Vatican et de la Commission pontificale pour l'État de la Cité du Vatican
Depuis le
Nonce apostolique en Italie et à Saint-Marin
Nonce apostolique au Mexique
Nonce apostolique au Rwanda
Pro-nonce apostolique au Bénin, Ghana et Togo
Archevêque titulaire d'Urbs Salvia
Autres fonctions
Fonction religieuse
Membre du conseil des 9 cardinaux (depuis 2013)

Blason
(it) Notice sur www.vatican.va
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Giuseppe Bertello, né le à Foglizzo dans le Piémont, est un cardinal italien, président du Gouvernorat de l'État de la Cité du Vatican et de la Commission pontificale pour l'État de la Cité du Vatican depuis octobre 2011.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est ordonné prêtre le 29 juin 1966.

Ayant rejoint les services diplomatiques du Saint-Siège dès 1971, et après avoir exercé des missions dans différentes nonciatures, il est nommé en 1987 archevêque titulaire d'Urbs Savina et pro-nonce apostolique au Ghana, au Bénin et au Togo. Il reçoit la consécration épiscopale le 28 novembre 1997 des mains du cardinal Agostino Casaroli alors secrétaire d'État.

Il est ensuite nommé nonce apostolique au Rwanda en 1991, il y reste jusqu'en 1995, assurant donc cette fonction au moment du génocide, période au cours de laquelle il conjugue son courage pastoral et son habilité diplomatique pour essayer de promouvoir le retour à la paix.

Rappelé en Europe en 1995, il est observateur permanent du Saint-Siège aux Nations unies à Genève puis auprès de l'Organisation mondiale du commerce.

En 2000, Jean-Paul II lui confie la nonciature apostolique au Mexique et en 2007 Benoît XVI le nomme au poste stratégique de nonce apostolique en Italie et à Saint-Marin.

Le est annoncée sa nomination comme président du Gouvernorat de l'État de la Cité du Vatican et de la Commission pontificale pour l'État de la Cité du Vatican[1], c'est-à-dire des organes exécutifs et législatifs de l'État de la Cité du Vatican, postes dans lesquels il succède le au cardinal Giovanni Lajolo.

Cardinal[modifier | modifier le code]

Il est créé cardinal par Benoît XVI le 18 février 2012 avec le titre de cardinal-diacre de Santi Vito, Modesto e Crescenzia.

Le , à l'occasion du 59e pèlerinage Notre-Dame d'Arigbo, le président Thomas Boni Yayi l'élève à la dignité de Grand-Croix de l’ordre national du Bénin[2].

Distinction[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]