Giunta Pisano

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un peintre image illustrant italien
Cet article est une ébauche concernant un peintre italien.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Giunta Pisano
San Domenico39.jpg

Crucifix
Bois peint, 316 × 285 cm
Bologne, basilique San Domenico

Naissance
Décès
Activité
Œuvres réputées

Giunta di Capitino dit Giunta Pisano (en latin, Junta Pisanus) (Pise - ) est un peintre du gothique tardif, considéré comme le plus innovateur de la peinture italienne du second quart du XIIIe siècle, actif entre 1229 et 1254.

Biographie[modifier | modifier le code]

Giunta Pisano meurt en 1260 et devient le peintre officiel des deux plus importants ordres mendiants[1] et se met, pour la première fois à signer ses œuvres. Il écrit ainsi à propos de lui-même, sur son chef d'œuvre - un crucifix en bois peint - de la basilique San Domenico de Bologne : « cuius docta manus me pinxit » (dont la main savante m'a peint).

Œuvres[modifier | modifier le code]

Giunta Pisano est connu en particulier pour trois crucifix peints pour leur réalisme nouveau[2] du corps du Christ dans le genre Christus dolens[3], relecture qui aurait influencé Cimabue.

Ils sont situés à :

D'autres crucifix peints qui lui sont attribués sont au musée national San Matteo de Pise :

Crucifix perdu 
Autres œuvres 

Source[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • [MARQUES 1987] Luiz C. Marques, La Peinture du Duecento en Italie centrale, Picard,‎ , 287 p.
  • [BURRESI - CALECA 2005] (it) Mariagiulia Burresi et Antonino Caleca, Cimabue a Pisa : la pittura pisan del duecento da Giunta a Giotto, Pacini Editore SpA,‎ (ISBN 88-7781-665-1) catalogue de l'exposition éponyme au musée national San Matteo de Pise (24 mars - 25 juin 2005)

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Silvia Giorgi, Le XIIIe siècle, in La peinture italienne, sous la direction de Carlo Pirovano, tome I, p.85, Mengès, 2002 (ISBN 2-8562-0426-0)
  2. Relecture du monde byzantin [1] le corps humain du Christ qui souffre et qui se déforme sous la douleur
  3. ou Christ souffrant, à l'opposé du Christus patiens (résigné) ou même du Christus triumphans (triomphant)

Liens externes[modifier | modifier le code]