Giulio Alessandrini (1506-1590)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un médecin image illustrant italien
image illustrant un écrivain image illustrant italien
Cet article est une ébauche concernant un médecin italien et un écrivain italien.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Alessandrini et Giulio Alessandrini.

Giulio Alessandrini est un médecin, écrivain et poète italien, né en 1506 à Trente et mort le probablement à Civezzano.

Biographie[modifier | modifier le code]

Giulio Alessandrini étudie la philosophie et la médecine à l'université de Padoue. Il est le médecin de l’empereur Ferdinand Ier, puis de Maximilien II à Rudolphe II.

Fervent admirateur de Claude Galien (131-201), il a traduit plusieurs de ses travaux en latin ou les a commenté.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • De medicina et medico dialogus (Zurich, 1557).
  • Salubrium, sive de sanitate tuenda, libri triginta tres (Cologne, 1575) — traité d'hygiène qui est en fait une compilation d'auteurs anciens.
  • In Galeni præcipua scripta, annotationes quæ commentariorum loco esse possunt. Accessit Trita illa de theriaca quaestio (Bâle, 1581).
  • Pædotrophia carmine (1559).
  • Paedotrophia sive de puerorum educatione. Liber ab auctore recognitus. Ejusdem carmina alia (Trente, 1586).

Liens externes[modifier | modifier le code]