Giulio Alessandrini (1506-1590)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Alessandrini et Giulio Alessandrini.

Giulio Alessandrini est un médecin, écrivain et poète italien, né en 1506 à Trente et mort le probablement à Civezzano.

Biographie[modifier | modifier le code]

Giulio Alessandrini étudie la philosophie et la médecine à l'université de Padoue. Il est le médecin de l’empereur Ferdinand Ier, puis de Maximilien II à Rudolphe II.

Fervent admirateur de Claude Galien (131-201), il a traduit plusieurs de ses travaux en latin ou les a commenté.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • De medicina et medico dialogus (Zurich, 1557).
  • Salubrium, sive de sanitate tuenda, libri triginta tres (Cologne, 1575) — traité d'hygiène qui est en fait une compilation d'auteurs anciens.
  • In Galeni præcipua scripta, annotationes quæ commentariorum loco esse possunt. Accessit Trita illa de theriaca quaestio (Bâle, 1581).
  • Pædotrophia carmine (1559).
  • Paedotrophia sive de puerorum educatione. Liber ab auctore recognitus. Ejusdem carmina alia (Trente, 1586).

Lien externe[modifier | modifier le code]