Giuliano Bignasca

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Giuliano Bignasca
Illustration.
Fonctions
Coordinateur de la Ligue des Tessinois (Lega)

(22 ans, 1 mois et 18 jours)
Successeur Attilio Bignasca
Conseiller national

(3 ans, 11 mois et 24 jours)[1]
Législature 46e (1999-2003)

(5 mois et 20 jours)[1]
Législature 44e (1991-1995)
Biographie
Date de naissance [1]
Lieu de naissance Lugano, Suisse
Date de décès (à 67 ans)
Lieu de décès Canobbio
Nationalité Drapeau de la Suisse Suisse
Parti politique Ligue des Tessinois
Profession Entrepreneur

Giuliano Bignasca, né le à Lugano et décédé le à Canobbio, est un homme politique et homme d'affaires suisse.

Président du mouvement de la Ligue des Tessinois (Lega), qu'il fonde en 1991 avec une référence explicite à la Ligue lombarde-Ligue du Nord d'Umberto Bossi, il siège au Conseil national en 1995 et de 1999 à 2003.

Biographie[modifier | modifier le code]

Originaire de Sonvico[1], ce tailleur de pierre de formation, footballeur au FC Lugano dans sa jeunesse, dirige avec son frère Attilio Bignasca une entreprise de construction[2] et siège au conseil d'administration de plusieurs sociétés[1].

En 1990, il fonde, en collaboration avec Flavio Maspoli, Il Mattino della domenica[2], un hebdomadaire dominical distribué gratuitement, puis la Ligue des Tessinois, dont il se proclame président à vie, en 1991[2]. Son parti parvient à entrer au gouvernement cantonal en 1995 avec Marco Borradori[2].

Bignasca siège au Conseil national comme représentant du canton du Tessin du 13 juin au 3 décembre 1995 puis est élu lors des élections fédérales de 1999, siégeant à nouveau du 6 décembre 1999 au 30 novembre 2003[1] ; il siège également au Conseil municipal (exécutif) de Lugano, où il dirige le département du sport et des loisirs de 2000 à sa mort[2].

Aux élections cantonales du 1er avril 2007, son fils Boris est élu au Grand Conseil. En 2008, il est condamné par le tribunal de district de Bellinzone pour avoir appelé dans son hebdomadaire à vandaliser des radars de contrôle routier contre paiement d'une récompense[3].

Aux élections cantonales du 10 avril 2011, la Lega confirme son poids politique, obtenant 22,84 % des voix derrière le Parti libéral-radical et ses 25,15 % des voix[4] Grâce à une alliance électorale avec l'Union démocratique du centre, elle obtient une majorité relative au Conseil d'État, avec 29,78 % des voix, dépassant pour la première fois le Parti libéral-radical et ses 24,95 %[5].

Giuliano Bignasca meurt subitement le 7 mars 2013 à l'âge de 67 ans[2],[6].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f Biographie de Giuliano Bignasca sur le site web de l'Assemblée fédérale suisse.
  2. a b c d e et f « Giuliano Bignasca est décédé », sur 20min.ch, (consulté le 7 mars 2013).
  3. (it) « Condannato leader Lega Bignasca », sur swissinfo.ch, (consulté le 7 mars 2013).
  4. (it) « Elezioni cantonali 2011 », sur ti.ch, (consulté le 7 mars 2013).
  5. (it) « Elezioni cantonali 2011 », sur ti.ch, (consulté le 7 mars 2013).
  6. (it) « Morto Giuliano Bignasca leader della Lega dei Ticinesi », sur laprovinciadicomo.it, (consulté le 7 mars 2013).
(it) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en italien intitulé « Giuliano Bignasca » (voir la liste des auteurs).

Lien externe[modifier | modifier le code]