Gitoyen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Gitoyen
Logo de l’association
Cadre
Forme juridique Association loi de 1901
But Opérateur de télécommunications
Zone d’influence France, Belgique
Fondation
Fondation (17 ans)
Identité
Siège CICP
Personnages clés Benjamin Bayart
Stéphane Bortzmeyer
Laurent Chemla
Valentin Lacambre
Président Sébastien Badia
Secrétaire Jonathan Dupart
Trésorier Christophe Moile
Affiliation Fédération FDN
Affiliation européenne RIPE-NCC, Ring NLNOG
Membres 17 personnes morales, 21 personnes physiques (21 Juillet 2018)
Slogan Opérateur réseau associatif. LIR, transit et dinosaures.
Site web https://gitoyen.net

Gitoyen est une association loi de 1901 regroupant plusieurs entreprises et associations intervenant comme fournisseur d’infrastructure d’hébergement et d’accès à Internet.

Ses fondateurs souhaitaient, en 2001, pouvoir peser plus ensemble qu'individuellement, afin de faire baisser les coûts (alors importants) d'accès aux infrastructures réseau Internet pour de petites sociétés ou associations. Cinq structures étaient présentes à l'origine : les sociétés Gandi et Netaktiv, et les associations Placenet, FDN et Globenet.

Le GIE Gitoyen est à l'origine du point d'échange inter-opérateur POUIX, ce qui donna naissance à l'intérieur de la structure, à la volonté de développer la collaboration entre petits opérateurs et le développement d'une architecture de routage d'opérateur basée sur des logiciels libres.

Historique[modifier | modifier le code]

Gitoyen est créé en février 2001 sous la forme d'un groupement d'intérêts économiques par ses membres fondateurs FDN, Gandi, Placenet, Netaktiv et Globenet. C'est une initiative inédite en France : la création d'un opérateur télécom indépendant et non marchand[1],[2],[3]. En janvier 2008, Gitoyen dispose d'un fournisseur de transit capable de fournir de l'IPv6. En janvier 2012, Gitoyen devient une association loi 1901[4].

Objectif[modifier | modifier le code]

Gitoyen veut permettre à ses membres d'accéder à Internet aux prix les plus bas possibles, ce qui implique de se regrouper pour acheter de la connectivité nationale et internationale. Gitoyen est donc un opérateur de télécommunications pour ses membres[1]. « Il s'agit de fournir une offre alternative dans un but non marchand et un cadre principalement citoyen, associatif et social »[5].

Moyens[modifier | modifier le code]

Gitoyen est un registre internet local membre du RIPE NCC[6], il dispose ainsi de son propre bloc d'adresses IP, de numéros de système autonome (AS[7]) pour pouvoir échanger ses routes avec d’autres opérateurs, et de ses propres baies dans des centres d’hébergement neutres. Pour la mise en œuvre de son infrastructure, il utilise des logiciels libres, pour la bureautique comme pour le routage.

Membres[modifier | modifier le code]

Le GIE Gitoyen regroupe en janvier 2009 les sociétés Altern (société de Valentin Lacambre), Cursys (société de Laurent Chemla), Linagora (qui a racheté Netaktiv[8]), ainsi que les associations FDN et Globenet)[9].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Yves Eudes, « www.gitoyen.net », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  2. Stéphane Mandard, « Un gîte pour la Toile citoyenne », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  3. Marie-Joëlle Gros, « Le Gitoyen contre le Web commercial », Libération,‎ (lire en ligne)
  4. Page Qui est Gitoyen, sur le site de l'association.
  5. Gitoyen vu de Globenet
  6. Le LIR fr.gitoyen
  7. Le page d'interconnexions de l'as AS20766
  8. Cyrille Chausson, « Solutions Linux : Le rachat de NetAktiv propulse Linagora dans le Saas », Le Monde informatique,‎ (lire en ligne)
  9. Les membres de Gitoyen

Autres sources[modifier | modifier le code]