Gisèle Barbotin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Gisèle Barbotin
Gisèle Barbotin 1933.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 57 ans)
LimogesVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Activités

Gisèle Barbotin, née le à Argenton-sur-Creuse et morte le à Limoges, est une poétesse française. Elle fut membre de l'Académie du Centre et de la Société des gens de lettres (1928).

Dans la lignée d'Anna de Noailles et de Renée Vivien, le néo-romantisme de Gisèle Barbotin se veut tantôt audacieux, tantôt plus discret. Son lyrisme se déploie dans une œuvre courte constituée de deux recueils : Toute vie a son charme (1933) puis La douleur dans l'Amour (1935). Elle aborde le thème de l'amour humain avec beaucoup d'ardeur (Pour toi, Les fleurs de volupté) mais aussi de l'Amour divin vers lequel toute sa poésie s'oriente (Capricieuse, Recueillement). Soucieuse de donner à sa voix une portée universelle et claire (Toute vie a son charme), la fonction du poète semble être, pour elle, de revenir à la célébration des choses simples et essentielles (Les poètes de la nature).

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Toute vie a son charme, 111 p., Éditions de la Revue du Centre, Paris, 1933
  • La douleur dans l'Amour, Éditions de la Revue du Centre, Paris, 1935 ; réédition, préface par Lucien Poyet, 94 p., Le Laboureur, Issoudun, 1945

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Lucien Poyet, Gisèle Barbotin, poétesse de l'amour, 76 p., imprimerie de Langlois, Argenton-sur-Creuse, 1947
  • Jean Anatole, "Gisèle Barbotin, poétesse de la nature et de l'amour (1900-1958)", in Bulletin de l'Association des amis de Maurice Rollinat, no 30, 1991
  • Jean Anatole, Personnages ayant marqué la ville d'Argenton-sur-Creuse et sa région, chapitre "Gisèle Barbotin", p. 145-170, imprimerie Le Trépan, Argenton-sur-Creuse, 2007

Liens externes[modifier | modifier le code]