Aller au contenu

Girmont-Val-d'Ajol

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Girmont-Val-d’Ajol
Girmont-Val-d'Ajol
Le village, vue générale.
Image illustrative de l’article Girmont-Val-d'Ajol
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Vosges
Arrondissement Épinal
Intercommunalité Communauté de communes de la Porte des Vosges Méridionales
Maire
Mandat
Patrick Vincent
2020-2026
Code postal 88340
Code commune 88205
Démographie
Gentilé Girmontois, Girmontoises
Population
municipale
249 hab. (2021 en augmentation de 3,75 % par rapport à 2015)
Densité 15 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 57′ 17″ nord, 6° 33′ 43″ est
Altitude Min. 430 m
Max. 752 m
Superficie 16,67 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Remiremont
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton du Val-d'Ajol
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Girmont-Val-d’Ajol
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Girmont-Val-d’Ajol
Géolocalisation sur la carte : Vosges
Voir sur la carte topographique des Vosges
Girmont-Val-d’Ajol
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
Girmont-Val-d’Ajol

Girmont-Val-d'Ajol est une commune française située dans le massif des Vosges dans le département des Vosges, en région Grand Est.

Ses habitants sont appelés les Girmontois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Situation géographique de Girmont-Val-d’Ajol.


Ce petit village est situé aux confins de la Haute-Saône, à 8 km du Val-d'Ajol, 14 km de Remiremont et 40 km d'Épinal. L'altitude varie de 550 m à la Houssière à 750 m aux Graviers (la Tête des Mozets), le village se trouve lui à l'altitude de 623 m.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

C'est une des cent quatre-vingt-dix huit communes adhérentes au parc naturel régional des ballons des Vosges réparties sur quatre départements : les Vosges, le Haut-Rhin, le Territoire de Belfort et la Haute-Saône[1].

Le village est situé en montagne aux abords ouest du massif des Vosges. Le relief y est peu marqué du fait que le village est déjà situé à une certaine altitude sur les plateaux du massif montagneux entre Rupt-sur-Moselle (vallée de la Haute Moselle) et Le Val-d'Ajol (Vallée de la Combeauté).

Situé au cœur du massif, de nombreux lacs et étang sont présents dans la commune et de nombreux ruisseaux y transitent ou y prennent source.

Le massif du Haut Girmont est la continuation de la zone montagneuse de la Haute-Moselle située en amont du Girmont-Val-d'Ajol entre le massif d'Hérival au nord et les Vosges Saônoises au sud[2].

Le site du Massif vosgien, inscrit au titre de la loi du , regroupe 14 Schémas de cohérence territoriale (SCOT) qui ont tout ou partie de leur territoire sur le périmètre du Massif des Vosges[3].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Girmont-Val-d'Ajol est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[4],[5],[6].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Remiremont, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 12 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[7],[8].

La commune dispose d'un carte communale[9].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (62,8 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (63,7 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (62,8 %), prairies (24 %), zones agricoles hétérogènes (13,2 %)[10]. L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Commune membre de la Communauté de communes de la Porte des Vosges Méridionales.

Voies de communications et transports[modifier | modifier le code]

Gare routière de Remiremont. Place des Martyrs de la Résistance

Voies routières[modifier | modifier le code]

Commune desservie par les routes départementales D 23 et D 57.

Transports en commun[modifier | modifier le code]

Sismicité[modifier | modifier le code]

La commune se trouve en zone de sismicité modérée[13].

Hydrographie et les eaux souterraines[modifier | modifier le code]

Hydrogéologie et climatologie : Système d’information pour la gestion des eaux souterraines du bassin Rhin-Meuse :

Territoire communal : Occupation du sol (Corinne Land Cover); Cours d'eau (BD Carthage),
Géologie : Carte géologique; Coupes géologiques et techniques,
Hydrogéologie : Masses d'eau souterraine; BD Lisa; Cartes piézométriques.

La commune est située pour partie dans le bassin versant du Rhin au sein du bassin Rhin-Meuse et pour partie dans le bassin versant de la Saône au sein du bassin Rhône-Méditerranée-Corse. Elle est drainée par la Combeauté, le ruisseau de Méreille, le ruisseau du Géhard, le Flaon, le ruisseau de la Houssière et le ruisseau du Saucelet[14],[Carte 2].

La Combeauté, d'une longueur totale de 37 km, prend sa source dans la commune et se jette dans la Semouse à Ainvelle, après avoir traversé sept communes[15].

La qualité des eaux de baignade et des cours d’eau peut être consultée sur un site dédié géré par les agences de l’eau et l’Agence française pour la biodiversité[Carte 3].

Climat[modifier | modifier le code]

En 2010, le climat de la commune est de type climat de montagne, selon une étude du Centre national de la recherche scientifique s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[16]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat semi-continental et est dans une zone de transition entre les régions climatiques « Lorraine, plateau de Langres, Morvan » et « Vosges »[17].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 8,3 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 16,3 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 1 540 mm, avec 14,2 jours de précipitations en janvier et 11,3 jours en juillet[16]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Val-d'Ajol », sur la commune du Val-d'Ajol à 7 km à vol d'oiseau[18], est de 10,5 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 1 575,5 mm. La température maximale relevée sur cette station est de 40 °C, atteinte le ; la température minimale est de −18,5 °C, atteinte le [Note 3],[19],[20].

Les paramètres climatiques de la commune ont été estimés pour le milieu du siècle (2041-2070) selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre à partir des nouvelles projections climatiques de référence DRIAS-2020[21]. Ils sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[22].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Hérival était sous l'Ancien Régime une communauté du bailliage de Remiremont. Érigée en commune à la Révolution, elle dépend du canton de Plombières, district puis arrondissement de Remiremont. En 1832, Hérival est rattachée à la commune du Val d'Ajol.

Par décret du , la section d'Hérival forme, avec les sections de Girmont et de Méreille, la commune de Girmont-Val d'Ajol, à la demande des quelque huit-cents habitants de ces hameaux, souhaitant une indépendance communale et paroissiale pour des raisons d'ordre administratif et de culte[23].

L'église a été édifiée en 1870. L'ancienne mairie et le bâtiment "école"[24] ont été construits à partir de 1861.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
    Joseph Couval    
  octobre 1970 Léon Aubel    
avant 1981 ? Robert Fresse    
mars 1983 juin 1995 Paul Perrin (1930-2008)   Débardeur forestier
juin 1995 mai 2020 Jean-Marie Manens (1955-)   Artisan électricien
mai 2020 En cours Patrick Vincent   Commerçant

Finances locales[modifier | modifier le code]

Budget et fiscalité 2022[modifier | modifier le code]

La mairie.

En 2019, le budget de la commune était constitué ainsi[25] :

  • total des produits de fonctionnement : 275 000 , soit 1 017  par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 206 000 , soit 761  par habitant ;
  • total des ressources d’investissement : 148 000 , soit 545  par habitant ;
  • total des emplois d’investissement : 136 000 , soit 503  par habitant ;
  • endettement : 520 000 , soit 1 919  par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d’habitation : 7,12 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 35,18 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 14,71 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 16,25 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 0,00 %.

Chiffres clés Revenus et pauvreté des ménages en 2021 : Médiane en 2021 du revenu disponible, par unité de consommation : 21 020 [26].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1876. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[27]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[28].

En 2021, la commune comptait 249 habitants[Note 4], en augmentation de 3,75 % par rapport à 2015 (Vosges : −3,05 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911 1921
752753696642629638612566472
1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982
459432452416390368335295268
1990 1999 2006 2008 2013 2018 2021 - -
242273245237236257249--
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[29] puis Insee à partir de 2006[30].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Établissements d'enseignements[31] :

  • Écoles maternelles et primaires au Val d'Ajol
  • Collègeà Plombières les Bains
  • Lycées à Remiremont.

Santé[modifier | modifier le code]

Professionnels et établissements de santé :

Cultes[modifier | modifier le code]

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

  • Salon du commerce et de l'artisanat intercommunal.
  • Sorties guidées « à la brune nuit » chaque mercredi d'été du à fin août.
  • Marché d'été, gourmand et artisanal en nocturne, chaque vendredi de fin juin à fin août.
  • Fête du vieux matériel agricole et vide-grenier : 3e week-end de mai.
  • Marche populaire internationale nocturne, le 22e samedi de chaque année. Plus de mille participants.
  • Fête de la Saint-Jean.
  • Grands feux d'artifice fin juillet début août.
  • Vide-garage en septembre.

Économie[modifier | modifier le code]

Secteur secondaire[modifier | modifier le code]

L'artisanat est encore présent, avec :

  • des vanniers ;
  • des brodeuses sur filets ;
  • des fileurs de laine, au tour ou au rouet ;
  • des faucheurs à la faux ;
  • On cuit le pain à la ferme, là où il y a encore un four ;
  • On y parle toujours le patois, une association tente de préserver ce patrimoine linguistique ;
  • Présence de l'épinette des Vosges

Secteur tertiaire[modifier | modifier le code]

Il y a quelques commerces :

  • un héliciculteur;
  • un brasseur;
  • * une entreprise de rénovation ;
  • une activité de maraîchage ;
  • un jardin expérimental vivrier ;
  • quatre points de restauration ;
  • une guinguette ;
  • de nombreux gites de France, chambres d'hôtes, et autres ;
  • des sites d'hébergement avec piscine ;
  • des chalets ;
  • une boulangerie « pain de campagne » ;
  • deux producteurs de petits fruits ;
  • un producteur de plaquettes ;
  • une dizaine d'exploitations agricoles ;
  • un traiteur ;
  • 2 élevages d'ovins
  • un élevage canin


Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Dans l'ex-paroisse du Girmont, aujourd'hui devenue l'unique paroisse Notre-Dame de Combeauté :[35] :
    • le Prieuré d'Hérival ;
    • le domaine monastique (Glacière, Roche Fendue, Trou du Vent, vieilles abbayes) ;
    • Au Breuil : Chalet de l'Empereur[36], rénové en 2016[37].

Sur le territoire propre :

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Le patrimoine de la commune sur www.pop.culture.gouv.fr/

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Les records sont établis sur la période du au .
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).
  2. « 
    Réseau hydrographique de Girmont-Val-d'Ajol » sur Géoportail (consulté le 29 juillet 2022).
  3. « Qualité des eaux de rivière et de baignade. », sur qualite-riviere.lesagencesdeleau.fr/ (consulté le )

Références[modifier | modifier le code]

  1. Liste des cent quatre-vingt-huit communes adhérentes au parc naturel régional des ballons des Vosges, 3e Charte 2012-2024
  2. Les massifs d'Hérival et du Haut Girmont, sur avuxon.fr/
  3. Le schéma interrégional du massif des Vosges à l'horizon 2020 : un projet de développement durable, une ambition pour le massif
  4. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  6. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  7. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Remiremont », sur insee.fr (consulté le ).
  8. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  9. carte communale, sur Géoportail de l'urbanisme
  10. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  11. Fluo Grand Est
  12. Gare routière de Remiremont
  13. Didacticiel de la réglementation parasismique
  14. « Fiche communale de Girmont-Val-d'Ajol », sur le système d'information pour la gestion des eaux souterraines Rhin-Meuse (consulté le )
  15. Sandre, « la Combeauté »
  16. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  17. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le ).
  18. « Orthodromie entre Girmont-Val-d'Ajol et Le Val-d'Ajol », sur fr.distance.to (consulté le ).
  19. « Station Météo-France « Val-d'Ajol », sur la commune du Val-d'Ajol - fiche climatologique - période 1991-2020. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  20. « Station Météo-France « Val-d'Ajol », sur la commune du Val-d'Ajol - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  21. « Les nouvelles projections climatiques de référence DRIAS-2020. », sur drias-climat.fr (consulté le )
  22. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.com, (consulté le )
  23. Le Girmont Val d’Ajol
  24. « école primaire », notice no IA88000549, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  25. [ Les comptes de la commune de Girmont-Val d'Ajol]
  26. Chiffres clés "Évolution et structure de la population" publiés par l'Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE). Dossier complet].
  27. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  28. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  29. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  30. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  31. Établissements d'enseignements
  32. Médecins
  33. Le Centre Hospitalier de Remiremont
  34. Paroisse Notre-Dame-de-Combeauté
  35. Culte catholique, la paroisse du Val d’Ajol est devenue la Paroisse Notre Dame de Combeauté, regroupant le Val d’Ajol et le Girmont
  36. Le Chalet de l'Empereur au Val-d'Ajol
  37. « La construction du nouveau chalet de l’Empereur en images », sur remiremontinfo.fr, (consulté le ).
  38. L'intérieur de l'église Notre-Dame de l'Immaculée-Conception
  39. Orgue de l'église de la nativité de Notre-Dame
  40. Inventaire de l'instrument
  41. « église paroissiale de l'Immaculée Conception », notice no IA88000661, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  42. Le monument de reconnaissance au Christ Roi.
  43. Il y a 60 ans, le Girmont val d'Ajol était libéré !, par Simone Manens
  44. Liste de répliques de la grotte de Lourdes
  45. Notre-Dame de Lourdes.
  46. Une famille de rebouteurs lorrains : Les Fleurot du Val d'Ajol
  47. L'inventaire des croix par le service régional.
  48. Croix de chemin, sur inventaire-strasbourg.grandest.fr/
  49. « cimetière », notice no IA88000548, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  50. Les ravages de la guerre de Trente ans dans les Vosges.
  51. Le Chalet de l'Impératrice
  52. « Le moulin à eau du Géhard ou du Chat-Noir », notice no IA88001833, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture, enquête thématique régionale (architecture rurale des Hautes-Vosges) ; patrimoine industriel
  53. moulin à eau du Géhard ou du Chat-Noir
  54. Moulin ; minoterie.
  55. Cascade du Géhard
  56. Blason de Girmont-Val-d'Ajol
  57. L'Armorial des Villes et des Villages de France