Girmont

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Girmont-Val-d'Ajol.

Girmont
Girmont
L'église de la Nativité-de-Notre-Dame de Girmont.
Blason de Girmont
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Vosges
Arrondissement Épinal
Canton Golbey
Intercommunalité Communauté d'agglomération d'Épinal
Statut commune déléguée
Code postal 88150
Code commune 88204
Démographie
Gentilé Girmontais
Population 993 hab. (2013)
Densité 78 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 15′ 43″ nord, 6° 26′ 19″ est
Altitude Min. 299 m
Max. 376 m
Superficie 12,73 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Capavenir-Vosges
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vosges

Voir sur la carte administrative des Vosges
City locator 15.svg
Girmont

Géolocalisation sur la carte : Vosges

Voir sur la carte topographique des Vosges
City locator 15.svg
Girmont

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Girmont

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Girmont
Liens
Site web girmont.fr

Girmont Écouter est une ancienne commune française située dans le département des Vosges, en région Grand Est, devenue, le , une commune déléguée de la commune nouvelle de Capavenir-Vosges.

Ses habitants sont appelés les Girmontais Écouter.

Par arrêté préfectoral du 24 décembre 2015, la commune nouvelle de Capavenir Vosges est créée par la fusion de Oncourt, Girmont et Thaon-les-Vosges, conformément aux délibérations des conseils municipaux, respectivement, du 14, 10 et 23 décembre 2015. Son siège est fixé à la mairie de Thaon-les-Vosges.[1]

Géographie[modifier | modifier le code]

Girmont est située à 2 km de Thaon-les-Vosges - lui faisant face sur la rive droite de la Moselle - à 15 km d'Épinal et à 62 km de Nancy.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Un seigneur à cheval, XVe siècle, en provenance de l'église de Girmont[1].

Vers l'an 1000, Girmont s'appelait Goerici-Mont ou montagne de Goery. La voie Mortagne - Girmont y franchissait probablement la Moselle sur un pont. La commune était très certainement traversée par la voie romaine Essey-la-Côte - Portieux et la voie Valois - Girmont[2].

Une occupation antérieure est attestée par la découverte en 1853 de deux bracelets en bronze du Hallstatt et de la Tène, lors de la destruction d'un tumulus protohistorique au cours de travaux de voirie; ces deux bracelets ont été donnés au Musée d'Epinal (Registre d'entrée M.D.V., D, IV, S.D. 180 ; no 140 et 283 ; no 139 ).

Une porte romaine découverte dans le lit de la Moselle lors de la sécheresse de 1831, des débris de tegulae et de briques, des pilotis d'un ancien pont romain ont amené les archéologues à émettre l'hypothèse de l'existence d'un camp romain destiné à surveiller la Moselle.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Budget et fiscalité 2014[modifier | modifier le code]

En 2014, le budget de la commune était constitué ainsi[3] :

  • total des produits de fonctionnement : 661 000 , soit 650  par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 669 000 , soit 659  par habitant ;
  • total des ressources d’investissement : 149 000 , soit 146  par habitant ;
  • total des emplois d’investissement : 98 000 , soit 96  par habitant ;
  • endettement : 446 000 , soit 439  par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d’habitation : 12,75 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 12,27 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 21,60 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 0,00 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 0,00 %.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
  juin 1995 Jean Hauer    
juin 1995 mars 2008 Fred Pautel    
mars 2008 En cours
(au 18 février 2015)
Michel Balland    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[5],[Note 1].

En 2013, la commune comptait 993 habitants, en augmentation de 4,75 % par rapport à 2008 (Vosges : -1,78 %, France hors Mayotte : 2,49 %).

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1856
409428480465482494473483468
1861 1866 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
423418427462471516549600638
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
713699655643636571635637642
1975 1982 1990 1999 2006 2011 2013 - -
7919011 032952940982993--
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Le village souffre de désertification, il n'y a plus de commerces de proximité ; le pôle commercial le plus proche est à Thaon-les-Vosges. Comme le révèle l'évolution démographique, Girmont est devenue une cité-dortoir de l'agglomération spinalienne.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église gothique de la nativité de Notre-Dame, du XVIe siècle[8],[9], et son orgue construit par Jacquot Lavergne en 1948, et transformé par Gonzalez en 1974[10],[11],[12].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
Coupé : - au I : d'azur, à une couronne soutenue de la croix à huit pointes des chanoinesses d'Épinal, le tout d'or ; - au II : parti d'or, à la bande de gueules chargée de trois alérions d'argent, et d'argent à la croix de Malte de gueules.
Commentaires : La croix à huit pointes est l’attribut des chanoinesses de Saint Goëric. Le blason lorrain rappelle l’origine de la commune et la croix de Malte est celle des chevaliers qui s’installèrent au lieudit les Templiers.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]


Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Musée départemental d'art ancien et contemporain
  2. Michel Provost, directeur scientifique, "Carte archéologique de la Gaule", tome 88, Les Vosges Académie des Inscriptions et Belles Lettres éds. 2005 (ISBN 2-87754-088-X).
  3. Les comptes de la commune
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 201120122013 .
  8. « L'église inscrite sur l'inventaire supplémentaire des monuments historiques », notice no PA00107177, base Mérimée, ministère français de la Culture
  9. Église de la Nativité-de-Notre-Dame (intérieur et extérieur)
  10. Association d’Étude pour la Coordination des Activités Musicales (ASSECARM), Orgues Lorraine Vosges, Metz, Éditions Serpenoise, , 677 p. (ISBN 2-87692-093-X), p. 318 à 319
  11. Inventaire de l'orgue
  12. Orgue de l'église de la Nativité de Notre-Dame