Girls (groupe)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Girls.
Girls
Description de cette image, également commentée ci-après

Girls en concert.

Informations générales
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre musical Rock indépendant, jangle pop
Années actives 20072012
Labels True Panther Sounds, Matador Records, Turnstile, Arts and Crafts México
Composition du groupe
Anciens membres Christopher Owens
Chet « JR » White

Girls est un groupe de rock indépendant américain, originaire de San Francisco, en Californie. Le groupe est composé de deux membres principaux; le chanteur compositeur Christopher Owens et le bassiste Chet « JR » White produisant tous les morceaux. En dehors de ses deux membres officiels, le groupe a enregistré et tourné avec : Ryan William Lynch, Garett Godard, Matthew Kallman, Darren Weiss, Dan Eisenberg, et John Anderson.

Sorti en 2009, leur premier album, intitulé Album, révèle Girls en tant que groupe émergeant à suivre, les critiques étant unanimes quant à la qualité de l'album. En composant seul tous les titres, Christopher a pu s'exprimer librement sans se soucier des limites, lui qui autrefois ne pouvait écouter de musique en dehors de la secte des Enfants de Dieu. Sorti en septembre 2011, leur second album Father, Son, Holy Ghost connait un grand succès, nommé 5e meilleur album de 2011 par Pitchfork[1]. Leur premier single, Vomit, est disponible en téléchargement gratuit avant la sortie de l'album et du clip.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation et Album (2007–2009)[modifier | modifier le code]

Christopher Owens, né en 1979, a été élevé au sein de la secte des Enfants de Dieu. Il fuit à l'âge de 16 ans pour rejoindre sa sœur à Amarillo au Texas avant de partir pour San Francisco, décidé à percer dans l'art et la peinture[2],[3]. Après avoir abandonné son groupe nommé Curls créé avec son ancienne petite amie, Christopher rencontre Chet JR White qui faisait jouer des groupes dans le garage de ses parents[4]. D'un intérêt commun pour la musique et partageant de nombreuses influences musicales, tous deux créent alors le groupe Girls dont le nom fait écho au premier groupe de Christopher Owens.

Désormais âgé de 25 ans, Owens emménage à San Francisco, où il compose de la musique et prend des drogues comme de l'héroïne[2]. En Californie, Owens devient membre de Holy Shit avec Ariel Pink et Matt Fishbeck[5]. Owens fait ensuite la rencontre de Chet « JR » White, une native de la Baie de San Francisco qui a grandi à Santa Cruz, qui enregistrait avec son groupe dans le garage de ses parents pendant son adolescence. Les deux se lient avec un intérêt fort pour la musique, en particulier le punk/hardcore. Peu après, Owens et White se lancent dans l'enregistrement d'un premier album, intitulé Album.

Album est bien accueilli par la presse spécialisée. Pitchfork classe le single Hellhole Ratrace 383e de son top 500 des chansons des années 2000[6]. Le même site web attribue à l'album une note de 9,1 sur 10 et l'élit 10e meilleur album de l'année 2009[7],[8].

Father, Son, Holy Ghost (2010–2011)[modifier | modifier le code]

Girls au Coachella.

En 2010, Girls publie l'EP Broken Dreams Club, qui est décrit par Owens comme « un avant-goût »[9]. Le , ils publient la chanson Vomit issue de leur album à venir, en téléchargement libre. Elle est suivie par une vidéo. Honey Bunny est le deuxième single de l'album. Le groupe publie son deuxième album, Father, Son, Holy Ghost, le 9 septembre 2011 en Europe et le 13 septembre aux États-Unis. En novembre 2011, Girls annonce un single, Lawrence, publié en vinyle le 28 septembre 2011[10]. La chanson est dédiée au chanteur de Felt, Lawrence[10],[11].

Comme pour Album, Father, Son, Holy Ghost est bien accueilli par la presse spécialisée. Vomit et Honey Bunny, les premier et second singles de l'album, sont désignés Best New Music par Pitchfork[12]. Le même site web attribue à l'album une note de 9,3[13], et classé cinquième du Top 50 des albums de 2011[1]. Les chansons parlent d'amour, et de la toxicomanie d'Owens[14] ; Owens explique avoir pris des cours de désintox avant les tournées afin de jouer dans de bonnes conditions[15],[16].

Father, Son, Holy Ghost les popularise encore plus. L'album atteint la 37e place du Billboard 200[17]. En tournée, ils jouent au St Jerome's Laneway Festival et au Coachella Valley Music and Arts Festival[18]. Le groupe joue aussi l'album au Late Night with Jimmy Fallon et Conan[19],[20].

Séparation (2012)[modifier | modifier le code]

Le 1er juillet 2012, Christopher Owens annonce sur Twitter son départ du groupe pour se consacrer à une carrière solo[21]. Il publiera l'album Lysandre le 15 janvier 2013[22].

Style musical[modifier | modifier le code]

Girls s'inspire de la musique des années 1950, 1960 et 1970, avec un son décrit lo-fi, surf rock, rock and roll, rock psychédélique, pop rock, country rock et garage rock[23],[24],[25],[26],[27]. Pour le premier album du groupe, Album, les critiques identifient The Beach Boys, Elvis Costello, Buddy Holly, Spiritualized, Galaxie 500, Felt et Ariel Pink comme possibles influences[23],[24],[25].

Discographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « The Top 50 Albums of 2011 - Pitchfork », sur pitchfork.com (consulté le 10 juillet 2017).
  2. a et b (en) Hermione Hobe, « Girls' Christopher Owens: 'I did things I won't talk about, just to survive' », The Guardian, .
  3. (en) Eric Snider, « Girls Front Man Christopher Owens Talks Candidly (and Clearheadedly) About His Reputation as a Druggie », sur OC Weekly, (consulté le 10 juillet 2017).
  4. (en) Reyhan Harmanci, « The life story of Girls' Christopher Owens isn't too good to be true », sur Riverfront Times, .
  5. (en) « Christopher Owens – Girls – FAQ », sur faqmagazine.org (consulté le 10 juillet 2017).
  6. (en) « The Top 500 Tracks of the 2000s: 500-201 », Features, Pitchfork, (consulté le 26 septembre 2009).
  7. (en) « The Top 50 Albums of 2009 », Staff Lists, Pitchfork, .
  8. (en) « Girls: Album », Album Reviews, Pitchfork (consulté le 6 septembre 2009).
  9. (en) Matthew Schnipper, « Interview: Christopher Owens of Girls », sur The FADER, (consulté le 10 juillet 2017).
  10. a et b (en) John Barrett, « Girls to Release Limited Edition 7-Inch Single », sur pastemagazine.com, (consulté le 10 juillet 2017).
  11. (en) Jenn Pelly, « Girls Announce New Single "Lawrence" | Pitchfork », sur pitchfork.com, (consulté le 10 juillet 2017).
  12. (en) « Pitchfork's "Vomit" review ».
  13. (en) « Girls: Father, Son, Holy Ghost Album Review », sur pitchfork.com (consulté le 10 juillet 2017).
  14. (en) Will Hermes, « Girls: Rock As Religion », sur NPR.org, (consulté le 10 juillet 2017).
  15. (en) « Girls' Christopher Owens: 'I struggle with an addiction to serious, very heavy opiates' », sur nme.com, (consulté le 10 juillet 2017).
  16. (en) « Girls - Pitchfork », sur pitchfork.com (consulté le 10 juillet 2017).
  17. (en) « Album Search for "father son holy ghost" », sur AllMusic (consulté le 10 juillet 2017).
  18. (en) Carrie Battan, « Girls Announce U.S. Tour », sur pitchfork.com (consulté le 10 juillet 2017).
  19. (en) « Watch Girls On Conan », sur stereogum.com, (consulté le 10 juillet 2017)
  20. (en) « Girls Hit Jimmy Fallon », sur stereogum.com, (consulté le 10 juillet 2017).
  21. (en) Jenn Pelly, « Girls Frontman Christopher Owens Leaves Band », sur www.pitchfork.com, (consulté le 10 juillet 2017).
  22. (en) Jenn Pelly, « Stream Christopher Owens' Debut Solo Record in Full, Plus West Coast Dates Added », sur pitchfork.com (consulté le 10 juillet 2017).
  23. a et b (en) Cam Lindsay, « The Cult of Girls », Exclaim!, .
  24. a et b (en) Lymangrover, Jason, « Album: Review », AllMusic (consulté le 26 septembre 2009).
  25. a et b (en) Jon Caramanica, « New Tunes from Girls, Men, Darlings, Boys Like Girls and Boy Crisis » (consulté le 10 juillet 2017)
  26. (en) Andrew Wallace Chamings, « S.F.'s Girls Issue a Gorgeous Old-School Epic », sur SF Weekly, (consulté le 10 juillet 2017).
  27. (en) Mark Beaumont, « Album Review: Girls - 'Father, Son, Holy Ghost' », sur NME, (consulté le 10 juillet 2017).
  28. (en) « True Panther Sounds », sur www.truepanther.com (consulté le 10 juillet 2017).
  29. « New Album : GIRLS - Father, Son, Holy Ghost », sur 1forthepeople.com (consulté le 10 juillet 2017).
  30. (en) « Archived copy » (consulté le 16 mai 2016).

Liens externes[modifier | modifier le code]