Giovanni Migliara

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Giovanni Migliara
Molteni Giuseppe, Ritratto di Giovanni Migliara (Parma).jpg

Portrait de Giovanni Migliara par Giuseppe Molteni

Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Confalonieri e Pellico alla applicazione del metodo Lancaster-Bell di mutuo insegnamento, Musée du Risorgimento (Turin) - reproduction photo N&B d'une de ses aquarelles

Giovanni Migliara (Alexandrie, - Milan, ), est un enseignant et un peintre italien qui a été actif au début du XIXe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Giovanni Migliara a débuté sa carrière comme décorateur de vedute au Teatro Carcano (1804) et à La Scala (1805 - 1809).

À cause d'une maladie il a dû arrêter son activité pendant une période et a dû par la suite limiter ses travaux. De ce fait à partir de 1810, il ne fit plus que des petits travaux de peinture à l'aquarelle et à l'huile sur différents supports, (toile, soie et ivoire).

Quand la peinture milanaise a été dominée par les peintres néoclassiques Andrea Appiani et Luigi Sabatelli, Giovannni Migliara est resté à l'écart et a conservé son style et ses thèmes historiques et médiévaux imprégnés subtilement de romantisme.

Sa technique éprouvée, le choix des sujets et la qualité de son travail lui procurèrent de nombreuses commandes de l'aristocratie milanaise.

En 1822 il a été nommé professeur à l'Accademia di Belle Arti di Brera à Milan et en 1833 il est devenu peintre à la cour du roi Charles-Albert de Sardaigne.

En plus de ses toiles historiques, il a produit de nombreux intérieurs d'église, dans un style topographique.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Vue du Campo San Giovanni et Paolo avec la Façade de l'école San Marco,
  • Vue du pont du Rialto à Venise, Phillips, The International Fine Art Auctioneers, Londres.
  • Intérieur de la Basilique de San Lorenzo, Musée de Milan.
  • Via Fatabenefratelli (1830), Milan.
  • Portique de l'église San Lorenzo (v. 1814), Milan.
  • Le Vestibule d'un Couvent (1833), Pinacothèque d'Alexandrie.
  • Entrée au château de Plessis de la Tour (1833), Galerie civique art moderne, Turin.
  • Confalonieri e Pellico alla applicazione del metodo Lancaster-Bell di mutuo insegnamento, Musée du Risorgimento (Turin)

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]