Giovanni Giacometti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Giovanni Giacometti
Giovanni Giacometti - Autoritratto.jpeg

Autoportrait de Giovanni Giacometti peint en 1909-1910

Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 65 ans)
GlionVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Formation
Enfants
Œuvres réputées
Vue de Capolago (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Giovanni Giacometti, né à Stampa en 1868 et mort à Glion en 1933, est un artiste peintre suisse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Giovanni Giacometti, Le Pain

En 1886, il étudie la peinture à l'École des arts décoratifs de Munich, où il fait la connaissance de Cuno Amiet l'année suivante. Tous deux décident de poursuivre leurs études à Paris et, dès octobre s'inscrivent à l'Académie Julian, où Giacometti reste jusqu'en 1891.

En 1893, le temps d'un été, il découvre le pleinairisme des Macchiaioli ; peu de temps après son retour en Suisse, à Bergell, il se lie d'amitié avec Giovanni Segantini, son aîné de dix ans, qui a une grande influence sur son œuvre en l'ouvrant à la beauté des paysages montagneux et aux lois du divisionnisme. Après le décès subit de ce dernier en 1899, Giacometti fait la connaissance de Ferdinand Hodler, qui lui apprend à créer une composition rigoureuse et ornementale par une utilisation appropriée des formes et des couleurs.

Il voit régulièrement Cuno Amiet, qui, après un an passé à Pont-Aven, lui fait partager son expérience. En 1900, il expose au sein de la représentation suisse à l'exposition universelle de Paris. À partir de 1905, Giacometti travaille de nouveau dans une grande complicité avec Amiet et commence à se libérer de l'influence de Segantini. En 1906, a lieu une exposition de son œuvre au Kunstlerhaus de Zurich. En 1907, il se rend à Paris avec Amiet pour la rétrospective Cézanne au Salon d'automne. Ils copient ensemble des œuvres de Van Gogh[1]. En 1908, il expose à la Brücke, puis, conjointement aux Fauves français, galerie Richter à Dresde.

En 1909, la galerie Tannhauser présente ses œuvres à Munich. Il rencontre Alexi von Jawlensky, et en 1911 participe à la Sécession berlinoise. En 1912, Giacometti a une exposition personnelle au Kunsthaus de Zurich et présente deux œuvres à la Sonderbund de Cologne. En 1918 à la mort de Hodler, il fait son entrée dans le monde politique suisse en tant qu'artiste engagé, imitant en ceci Amiet, et y joue un rôle important[2]. Il est le père du sculpteur et peintre Alberto Giacometti[3], ainsi que de Diego Giacometti, dessinateur de meubles et de luminaires ; Bruno Giacometti, le troisième fils, est architecte.

Quelques-unes de ses œuvres[modifier | modifier le code]

  • Vue de Capolago, circa 1907, huile sur toile, 51,5 × 60 cm, Paris, musée d'Orsay
  • Enfants dans les bois, 1909, Neuchâtel, musée d'Art et d'Histoire
  • Portrait de jeune fille, 1909, huile sur toile
  • Paysage, 1918, huile sur toile, 81 × 65 cm

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Catalogue ; le Fauvisme ou l'Epreuve du feu, musée d'Art moderne, Paris, 2000.
  2. Catalogue : de Puvis de Chavannes à Matisse et Picasso, vers l'Art moderne, Palazzo Grassi, Venise, 2002.
  3. Alberto Giacometti figure à l'âge de neuf ans dans le tableau de grand format Enfants dans le bois du musée de Neuchâtel.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :