Giovanni Battista Riccioli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un astronome image illustrant italien
Cet article est une ébauche concernant un astronome italien.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Giovanni Battista Riccioli
Giovanni Battista Riccioli.jpg

Giovanni Battista Riccioli

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 73 ans)
BologneVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
Domaine
Religion
Ordre religieux
Maître

Giovanni Battista Riccioli (né le à Ferrare et mort le à Bologne) était un jésuite italien et un astronome. Il enseigna à l'université de Pavie et à celle de Bologne. Il est à l'origine de la nomenclature de la face visible de la Lune que nous utilisons toujours.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1650, Giovanni Battista Riccioli est le premier à noter que Mizar est une étoile double.

En 1651, il publie un ouvrage Almagestum novum, où il remet en question le système héliocentrique de Copernic.

En compagnie du père Francesco Grimaldi, il étudie les accidents du relief lunaire et leur attribue des noms.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Astronomie[modifier | modifier le code]

  • Geographicae crucis fabrica et usus ad repraesentandam… omnem dierum noctiumque ortuum solis et occasum, Bologne 1643;
  • Almagestum novum astronomiam veterem novamque complectens observationibus aliorum et propriis novisque theorematibus, problematibus ac tabulis promotam, tomes I-III, Bologne 1651;
    • Alain Philippe Segonds, traduction du livre III (De sole), chapitre XXXII, de l' Almagestum novum astronomiam veterem novamque complectens, observationibus aliorum, et propriis novisque theorematibus, problematibus ac tabulis promotam. In tres tomos distributam (Bologne, 1651), vol. I, 179-182, dans Denis Savoie, « L’aspect gnomonique de l'œuvre de Fouchy : La méridienne de temps moyen », Revue d'histoire des sciences, vol. 61-1, 2008, p. 51–61.
  • Geographiae et hydrographiae reformatae libri duodecim, Bologna 1661 (2. édition, Venise 1672);
  • Astronomia reformata, tomes I-II, Bologne 1665;
  • Vindiciae calendarii Gregoriani adversus Franciscum Leveram[1], Bologne 1666;
  • Apologia R.P.Io. Bapt. Riccioli Societatis Iesu pro argumento physicomathematico contra systema Copernicanum, Venise 1669;
  • Chronologiae reformatae et ad certas conclusiones redactae tomus primus, tomes I-III, Bologne 1669;
  • Tabula latitudinum et longitudinum, Vienne 1689.

Théologie[modifier | modifier le code]

  • Evangelium unicum Domini nostri Jesu Christi ex verbis ipsis quatuor Evangelistarum conflatum…, Bologne 1667;
  • Immunitas ab errore tam speculativo quam practico definitionum S. Sedis Apostolicae in canonizatione Sanctorum…, Bologne 1668;
  • De distinctionibus entium in Deo et in creaturis tractatus philosophicus ac theologicus, Bologne 1669.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Levera, ou Lavinius Mutus, auteur de Dialogus contra Cassinum et Ricciolum, 1664. Les supercheries littéraires dévoilées, vol. 3.

Liens externes[modifier | modifier le code]