Giovanni Battista Moroni

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Moroni.
Giovanni Battista Moroni
Giovanni Battista Moroni - Portrait of Don Gabriel de la Cueva, later Duke of Alburquerque - WGA16256.jpg

Portrait de Don Gabriel de la Cueva, futur duc d'Albuquerque, Gemäldegalerie, Berlin, vers 1560.

Naissance
Décès
Activité
Œuvres réputées
Dévotion devant la Madone, The National Gallery of Art, Washington, vers 1560.
Vierge à l'Enfant et sainte Catherine, église d'Almenno San Bartolomeo (1578).

Giovanni Battista Moroni ou Giambattista (Albino, 1521-1524 - Albino, ) est un peintre italien maniériste.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de l'architecte Andrea Moroni, Giovanni Battista Moroni est l'un des plus grands portraitistes italiens du XVIe siècle. Il a été formé par Moretto à Brescia et a surtout travaillé dans sa ville natale d'Albino mais aussi à Trente et Bergame.

Ses deux périodes à Trente coïncident avec les deux sessions du concile de Trente de 1546-1548 et de 1551-155. Moroni est très sensible aux injonctions du concile et il respectera ses exigences d'orthodoxie, de clarté et de réalisme dans l'art religieux[1]. Les retables des Docteurs de l'Église pour l'église Santa Maria Maggiore, en sont un exemple.

Il rencontrera à cette occasion Titien, alors que celui-ci est en route vers Augsbourg. Les portraits du Titien montrent des personnages qui appartiennent aux plus hautes sphères du pouvoir. Ceux de Moroni, précis dans l'aspect physique et l'attitude psychologique, invitent au dialogue avec des êtres davantage plongés dans leurs occupations quotidiennes[2].

Il travaille à Bergame à partir de 1554, puis, dans les années 1560-1579, il se retire dans son bourg natal d'Albino. Il adopte un style plus sévère, une palette plus austère aux « habits noirs, mines contrites, attitudes pieuses »[3].

Il est le fondateur de ce que l'on nommait alors « la peinture de la réalité » et qui a marqué les arts plastiques de Bergame et de Brescia jusqu'au XVIIIe siècle[4].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Trente, Ospedali Riuniti, Annunciazione, huile sur toile, 247 × 190 cm, signée et datée de 1548
  • Orzivecchi, chiesa dei SS Pietro e Paolo, Vierge à l'Enfant en gloire avec les saints Jean l'Évangéliste, Pierre et Paul, huile sur toile cintrée, 328 × 187 cm, ca 1549
  • Bergame, Académie Carrara, Portrait d'Isotta Brambati jeune, huile sur toile, 55 × 47 cm, ca 1549
  • Boston, Museum of Fine Arts, Le Comte Alborghetti avec son fils, huile sur toile, 98 cm × 83, ca 1550
  • Milan, Pinacoteca di Brera, L'Assomption de la Vierge avec des saints, v. 1550, huile sur toile, 360 × 225 cm[5]
  • Florence, Musée des Offices, Portrait du poète Giovanni Antonio Pantera, 1550-1560, huile sur toile, 81 × 63 cm[6]
  • Trente, Église de Santa Maria Maggiore, Vierge en gloire et saints, huile sur toile, 322 cm × 166, 1551
  • Washington, National Gallery, Portrait de Gian Federico Madruzzo, huile sur toile, 202 cm × 117, 1551
  • Kunsthistorisches Museum de Vienne, Le Sculpteur Alessandro Vittoria, 1552, huile sur toile, 87 × 70 cm[7]
  • Milan, Pinacoteca Ambrosiana, Portrait de Michel de L'Hôpital, huile sur toile, 185 cm × 115, 1554
  • Bergame, Académie Carrara, Saint Jérôme lisant, huile sur toile, 81 cm × 103, ca 1555
  • Albino, chiesa di San Giuliano, La Trinité, huile sur toile, 176 cm × 122, ca 1555
  • Milan, Castello Sforzesco, Martyre de saint Pierre de Vérone, huile sur toile cintrée, 212 cm × 82, ca 1555
  • Florence, Musée des Offices, Portrait d'un gentilhomme au livre, 1555-1560, huile sur toile, 69 × 61 cm[6]
  • Londres, National Gallery, Portrait d'un gentilhomme (Le Chevalier au pied blessé), fin des années 1550, huile sur toile, 202 × 106 cm[1]
  • New York, Metropolitan Museum, Portrait de l'abbesse Lucrezia Vertova Agliardi, huile sur toile, 90 cm × 67, datée de 1557
  • Cenate Sopra, Bergame, chiesa di San Leone, Assomption de Marie, huile sur toile, 245 cm × 154, ca 1557
  • Bergame, collezione privata, Portrait de Battistino Moretti, huile sur toile, 63 cm × 53, datée de 1557
  • Milan, collezione privata, Dévot en contemplation du baptême du Christ, huile sur toile, 104 cm × 113, finie en ca 1558
  • Florence, Galerie Palatine, Palais Pitti, Portrait d'une noble dame, fin années 1550, huile sur toile, 53 × 46 cm[6]
  • Londres, National Gallery, Portrait du chanoine Ludovico Terzi, huile sur toile, 100 cm × 81, ca 1559
À Albino de 1560 à 1579
non datés 

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Erika Langmuir, National Gallery : Le Guide, Flammarion, , 335 p. (ISBN 2-08-012451-X), p. 138
  2. Stefano Zuffi, Le Portrait, Gallimard, (ISBN 2-07-011700-6), p.85
  3. a et b Jean-Michel Charbonnier, « Moroni, portraitiste aristocratique », Connaissance des Arts, no 623,‎ , p. 32
  4. Francesco Frangi, « Les Peintres de Lombardie du Piémont et de Ligurie », dans Mina Gregori, Le Musée des Offices et le Palais Pitti, Paris, éditions Place des Victoires, , p. 285
  5. Nancy Grubb, Figures d’anges : Messagers célestes à travers les arts, éditions Abbeville, , 320 p. (ISBN 2-87946-082-4), p. 122
  6. a, b, c et d Mina Gregori, Le Musée des Offices et le Palais Pitti : La Peinture à Florence, Editions Place des Victoires, (ISBN 2-84459-006-3), p. 295
  7. Wolfgang Prohaska, Le Kunsthistorisches Museum de Vienne : Peinture, C.H. Beck/Scala Books, (ISBN 3 406 47459 4), p. 28
  8. Pietro Secco Suardo, Offices
  9. a et b James Stourton, Petits Musées, grandes collections : Promenade à travers l’Europe, Scala, , p. 130
  10. https://www.gallery.ca/fr/voir/collections/artwork.php?mkey=12770
  11. Henry-Claude Cousseau, Le Musée des Beaux Arts de Nantes, Fondation Paribas, , 125 p. (ISBN 2-907333-09-7, notice BnF no FRBNF35475626), p. 20

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]