Giovanni Angelo Becciu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Giovanni Angelo Becciu
Image illustrative de l’article Giovanni Angelo Becciu
Mgr Angelo Becciu (2018)
Biographie
Naissance
Pattada (Italie)
Ordination sacerdotale par Mgr Francesco Cogoni
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal
par le pape François.
Titre cardinalice Cardinal-diacre de S. Lino
Démission
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale par le card. Angelo Sodano
Préfet de la Congrégation pour la Cause des Saints
Substitut pour les Affaires générales de la secrétairerie d'État
Nonce apostolique à Cuba
Nonce apostolique en Angola et à Sao Tomé-et-Principe
Archevêque titulaire de Rusellae

Blason
« Duc in altum »
« Avance en eau profonde » Lc 5,4
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Giovanni Angelo Becciu, né le à Pattada en Italie, est un cardinal italien. Il était substitut pour les Affaires générales de la secrétairerie d’État du Saint-Siège, du au , étant ainsi le « numéro deux » du premier et plus important dicastère de la Curie romaine. Il est préfet de la Congrégation pour la Cause des Saints du au , date à laquelle il démissionne sans raison officielle de sa fonction et de « tous les droits liés au cardinalat », ce que Le Monde interprète comme une « disgrâce aussi inattendue que spectaculaire ».

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Ordonné prêtre pour le diocèse d'Ozieri en Italie le , Mgr Becciu a poursuivi sa formation à l'Académie pontificale ecclésiastique. Il fait son entrée au service diplomatique du Saint-Siège le . Il parle français, anglais, espagnol et portugais.

Diplomate[modifier | modifier le code]

Il a été au service des nonciatures apostoliques en République centrafricaine, Soudan, Nouvelle-Zélande, Liberia, Royaume-Uni, France, États-Unis.

Le , le pape Jean-Paul II le nomme nonce apostolique en Angola. Le , il est consacré évêque par le cardinal Angelo Sodano, qui est alors secrétaire d'État. Le , le pape Benoît XVI le nomme nonce apostolique à Cuba.

Substitut pour les Affaires générales[modifier | modifier le code]

Le , le pape Benoît XVI le nomme substitut pour les Affaires générales de la secrétairerie d’État[1]. Il remplace à ce poste, Fernando Filoni nommé le même jour préfet de la Congrégation pour l'évangélisation des peuples.

Comme substitut pour les Affaires générales, il est l’un des plus proches collaborateurs du pape[1] et un personnage central de la Curie romaine : « Avec le préfet de la Maison pontificale, il est l'intermédiaire habituel entre le Saint-Père et ceux qui désirent s'adresser à lui. […] Responsable du chiffre et des passeports […] Les distinctions honorifiques sont aussi de son ressort. […] En cas de vacance du siège apostolique, il dirige la secrétairerie d’État et doit en répondre devant le Sacré Collège des cardinaux[2]. »

Le , il est confirmé en même temps que les autres supérieurs de la Secrétairerie d'État dans ses fonctions de substitut pour les affaires générales par le pape François[3], le secrétaire d'État étant remplacé par Mgr Pietro Parolin[4].

Le le pape François le nomme son « délégué personnel » chargé du « renouveau spirituel et moral de l'Ordre [souverain de Malte] et, en particulier, de ses membres qui ont professé le vœu d'obéissance, chasteté et pauvreté » et qu'il charge du statut des « membres profès, afin qu'il réalise pleinement le but « de promouvoir la gloire de Dieu par la sanctification des membres, le service à la foi et du Saint Père et l'aide du prochain » » envisageant ainsi une révision de la constitution de L'Ordre[5].

Cardinal[modifier | modifier le code]

Le , le pape François annonce au cours de l'Angélus que Mgr Becciu sera créé cardinal avec treize autres lors d'un consistoire qui se tiendra le [6]. Il prendra les fonctions de préfet de la Congrégation pour la Cause des Saints en août 2018, annonce le Saint-Siège le 26 mai 2018[7], et quitte son poste de substitut de la secrétairerie d’État[1]. Il préside la cérémonie de béatification des dix-neuf martyrs d'Algérie à Oran, le 8 décembre 2018[8].

En octobre 2019, la justice du Vatican enquête sur une transaction jugée suspecte : l’investissement de 150 millions à 200 millions d'euros par la secrétairerie d’État en 2012 dans un luxueux immeuble londonien[1]. En octobre 2019, une enquête est diligentée par l’Autorité d'information financière (AIF). Le pape François reconnait le qu'il y avait « des problèmes de corruption » avec cette transaction [1]. Les médias italiens L'Espresso et La Repubblica, évoquent un enrichissement familial[1].

Le 24 septembre 2020, le pape François accepte la démission de Mgr Becciu de sa fonction de préfet de la Congrégation pour les causes des saints, ainsi que sa renonciation à « tous les droits liés au cardinalat »[1],[9], en particulier celui de voter au conclave qui élira le prochain Pape[1]. Officiellement le Vatican n'a donné aucune raison à cette démission surprise. À la date de celle-ci, Mgr Angelo Becciu n'a que 72 ans, à trois ans encore de l'âge de la retraite canonique, fixée à 75 ans. La presse[1] interprète cette démission comme une sanction et fait le lien avec le soupçon de corruption[1],[10],[11],[12]. Il est le deuxième cardinal à renoncer à ses droits et prérogatives cardinalices pendant le pontificat du pape François, après le cardinal Keith O'Brien le 20 mars 2015.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h i et j AFP, « Le cardinal Becciu, l’un des plus puissants du Vatican, est sanctionné », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 25 septembre 2020)
  2. Paul Poupard, Le Vatican, Paris, Presses universitaires de France, coll. « Que sais-je ? », , 1re éd., 125 p. (ISBN 2-13-036879-4), p. 55-56
  3. (it) Salle de presse du Saint-Siège, « Conferma dei superiori segreteria di stato e della casa pontificia », sur press.vatican.va, (consulté le 15 août 2014)
  4. AFP, « Le pape François remplace son numéro deux controversé au Vatican », sur press.vatican.va, (consulté le 15 août 2014)
  5. Article de Nicolas Senéze sur le site de La Croix, en date du 4 février 2017.
  6. « L'émotion de Mgr Becciu, futur cardinal », sur vativannews.va, Vaticannews, (consulté le 23 mai 2018)
  7. « MMgr Becciu nouveau préfet pour les Causes des saints », sur vativannews.va, Vaticannews, (consulté le 28 mai 2018)
  8. Anita Bourdin, « Algérie : à Oran, béatification des 19 martyrs catholiques le 8 décembre 2018 », sur zenit.org, Zenit, .
  9. « Le Pape accepte la renonciation du cardinal Angelo Becciu - Vatican News », sur www.vaticannews.va, (consulté le 24 septembre 2020)
  10. « Le cardinal Angelo Becciu, très en vue au Vatican, démissionne », Le Temps,‎ (ISSN 1423-3967, lire en ligne, consulté le 25 septembre 2020)
  11. La Libre.be, « Importante démission au Vatican : le cardinal Angelo Becciu renonce à ses droits », sur LaLibre.be, (consulté le 25 septembre 2020)
  12. « Corruption : Angelo Becciu, cardinal très proche du pape François démissionne », sur RFI, (consulté le 25 septembre 2020)
  13. (it) Présidence de la République italienne, « Becciu S.E.R. Mons. Giovanni Angelo », sur quirinale.it (consulté le 13 décembre 2016)
  14. (ro) Klaus Iohannis, « Decretul nr. 437/2015 privind conferirea unor decorații », sur lege5.ro, (consulté le 29 juin 2018)
  15. Ambassade de France près le Saint-Siège, « S.E.R. Mgr Angelo Becciu, Commandeur de la Légion d’honneur », sur france-vatican.org, (consulté le 13 décembre 2016)
  16. « L’archevêque Becciu est reçu au sein de l’Ordre », sur orderofmalta.int, (consulté le 8 mars 2018)