Giovanni Andrea Sirani

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Giovanni Andrea Sirani
GA Sirani Rey David.jpg
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 59 ans)
BologneVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Lieu de travail


Giovanni Andrea Sirani (Bologne, 4 septembre 1610 - Bologne, 21 mai 1670) est un peintre italien du XVIIe siècle appartenant à l'école bolonaise. Il est le père d'Elisabetta Sirani.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fortuna et Amor
Bacchus et Ariadne
Angelica et Ruggero


Après un apprentissage auprès de Giacomo Cavedone, Giovanni Andrea Sirani poursuit son éducation artistique à l'atelier de Guido Reni et en devient l'élève le plus fidèle et aussi son exécuteur testamentaire ce qui lui permit de récolter ses dessins et de fonder son propre atelier.

Une de ses œuvres les plus remarquées est à les douze crucifiés, peinture dans la cathédrale de Plaisance[1].

Atteint d'arthrose et de goutte, dans l’incapacité de peindre, il se résigne à passer le flambeau à sa fille Elisabetta qui prend la direction de l’atelier. Elle meurt en 1665, cinq avant son père, qui ne produit rien entre 1665 et 1670.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Jésus au temple, Oratorio dei Preti
  • Vierge Marie, église San Giorgio
  • Christ en croix, église San Benedetto
  • La dernière cène, église San Girolamo della Certosa
  • Scène de banquet, musée du Louvre, Paris
  • Vénus victorieuse, v. 1640, huile sur toile, 89 x 120 cm, musée des beaux-arts de Dijon, Dijon

Sources[modifier | modifier le code]

  1. Charles Blanc et al., Histoire des peintres de toutes les écoles,tome 13, Paris, Renouard, 1883-1884, 224 p., p. 45-46

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]