Giovanni Alloatti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Giovanni Alloatti
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Date inconnueVoir et modifier les données sur Wikidata
TurinVoir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Nationalité
Activité

Le chevalier[1] Giovanni Alloatti, né à Turin et décédé le à Palerme, était un pilote automobile italien sur circuits à bord de monoplaces.

Biographie[modifier | modifier le code]

En activité entre 1926 et 1934, essentiellement à bord de voitures Bugatti[2], il se distingue en remportant deux Grand Prix dans son pays avec ce constructeur devenu français, les Circuito di Alessándria (routier de 32 kilomètres, trajet Alessandria-Valenza Po-San Salvatore-Castelletto-Alessandria)[3] 1926, en Formule libre, et Circuito del Pozzo 1929 à Vérone pour l'équipe d'Umberto Pugno, en Voitures de Sport[4].

Il est gravement blessé lors du premier tour de la Targa Florio 1934, après avoir franchi le parapet d'un pont ferroviaire durant de mauvaises conditions climatiques, avec sa Bugatti Type 35B : il décède quelque vingt jours plus tard, dans l'hôpital de la principale ville de Sicile.

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Giovanni Alloatti » (voir la liste des auteurs).
  1. Titre honorifique acquis durant le temps de son activité sportive automobile.
  2. Mais également parfois sur Alfa Romeo 8C 2300 en 1934, à Alessándria et lors des Mille Miglia disputées avec Gino Rovere (en).
  3. Une épreuve à laquelle il participera encore à quatre reprises, cette fois sur le circuit de 8 kilomètres Pietro Bordino, situé désormais entre Turin et Milan, en 1929 (où il finit septième avec la T35B de Pugno), 1931, 1933 et 1934.
  4. (en) « Giovanni Alloatti », sur AutoRacingRecords

Liens externes[modifier | modifier le code]