Giovan Battista Perasso

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Balilla.

Giovan Battista Perasso ou Giambattista Perasso, dit Balilla (né en 1735 à Gênes et mort en 1781 dans la même ville) est le jeune garçon de 17 ans qui commença la révolte des Gênois contre les occupants austro-sardes le 5 décembre 1746.

Il s'agit d'une figure historique de patriote de la République de Gênes au XVIIIe siècle, dont on ne connait pourtant que le rôle dans l'insurrection.

Contexte[modifier | modifier le code]

Au cours de la Guerre de Succession d'Autriche, les troupes autrichiennes et celles de leur allié le Royaume de Sardaigne envahirent la République de Gênes et occupèrent notamment la ville de Gênes elle-même en décembre 1746, l'assujettissant à d'énormes prélèvements et maltraitant la population.

Les faits[modifier | modifier le code]

Le 5 décembre 1746 des artilleurs autrichiens déplaçaient une batterie de canons lorsque le train d'un d'entre eux s'enfonça dans la boue au quartier de Portoria. Les soldats essayèrent d'obliger les gens du peuple à débloquer le canon en les fustigeant. Balilla prit alors une pierre, s'exclama «  Che l'inçe? » (« J'y vais ? » en langue ligure) et la lança contre les Autrichiens, donnant ainsi le signal de l'insurrection populaire qui en cinq jours chassa les occupants de la ville.

Postérité[modifier | modifier le code]

Balilla est mentionné dans Le Chant des Italiens, hymne nationaliste écrit en 1847 par Goffredo Mameli et associé depuis à l'unification italienne : « Les enfants d'Italie / S'appellent Balilla ». Ce chant est aujourd'hui l'hymne national italien.

Sous le régime régime fasciste italien de Benito Mussolini, le nom de Balilla fut donné à une organisation de jeunesse mise en place en 1926, l'Opera Nazionale Balilla (en français, Œuvre nationale Balilla) en hommage à l'action de Giovan Battista Perasso.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • A. Bozzola, La controversia austro-sarda sulla capitolazione di Genova del 6 settembre 1746, in Bollettino storico-bibliografico-subalpino, Turin, 1934, p. 33
  • E. Pandiani, Ancora sull'insurrezione genovese del 1746 e sul Balilla, in Giornale storico e letterario della Liguria, X, 1934, p. 81 et suivantes
  • Giuseppe Olivieri, Dizionario genovese-italiano, 1851, p. 239
  • Aldo Agosto, La questione del Balilla alla luce dei nuovi documenti, in Atti della Società di Storia Patria, Volume XIX (XCIII), 1979
  • L. Grasso, Convegno per i 250 anni della rivolta. Dal 5 gennaio di Portoria al 14 gennaio del Palazzetto Criminale, Gênes, 1998
  • Davide Canavesi, Mitografia risorgimentale: l'inno di Mameli e la reinvenzione del passato
  • Giuseppe Fumagalli, Chi l'ha detto?, 1980
  • E. Pandiani, La cacciata degli austriaci da Genova nel 1746, Turin, 1923, p. 26