Giorgio Bocca

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Giorgio Valentino Bocca est un écrivain et journaliste italien né à Coni le et mort à Milan le (à 91 ans).

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'enseignant, il fait des études de droit à l'Université de Turin.

Après le 8 septembre 1943, date de la capitulation sans condition de l'armée italienne, il entre dans le combat partisan antifasciste. Ensuite, il travaille dans divers journaux, comme la Gazzetta del Popolo, L'Europeo et Il Giorno. Il écrit des reportages sur la réalité italienne. En 1975, il est un des fondateurs de La Repubblica. Dans les années 1980 et 90, il travaille aussi pour la presse télévisée.

Il reçoit en le Premio giornalistico televisivo Ilaria Alpi pour l'ensemble de sa carrière. Écrivain, en 1992, il reçoit le prix Bagutta pour Il provinciale.

Œuvres en français[modifier | modifier le code]

  • Les Jeunes Lions de l'économie européenne, [« I Giovani leoni del neocapitalismo »], trad. de Jacqueline Rémillet, Paris, Éditions Robert Laffont, 1964, 207 p. (notice BnF no FRBNF32926973)
  • Italie d'aujourd'hui, [« La Scoperta dell'Italia »], trad. de Jacqueline Rémillet, Paris, Éditions Robert Laffont, 1965, 391 p. (notice BnF no FRBNF32926975)
  • L'Enfer : enquête au pays de la Mafia, [« L'inferno : profondo sud, male oscuro »], trad. de Chantal Moiroud, Paris, Éditions Payot, coll. «  Documents Payot », 1993, 338 p. (ISBN 2-228-88631-9)

Notes et références[modifier | modifier le code]