Giordano Ruffo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Ceci est une version archivée de cette page, en date du 8 janvier 2020 à 18:55 et modifiée en dernier par Bot de pluie (discuter | contributions). Elle peut contenir des erreurs, des inexactitudes ou des contenus vandalisés non présents dans la version actuelle.
De medicina equum, 1490-1510 circa (Biblioteca Medicea Laurenziana, Ashburnham 1464)

Giordano Ruffo di Calabria ou Jordanus Rufus, Jordanus Ruffus en latin, Jourdein Ruf en français ancien[1] ( ? – après 1254) était un maréchal italien de Frédéric II de Sicile, écrivain scientifique et vétérinaire

Biographie

Giordano Ruffo écrivit un traité d’hippiatrie entre 1250 et 1254 qui fit l’objet de nombreuses traductions. Son œuvre "De medicina equorum" a été composée aux alentours de 1250, en latin, pendant que Rufus vivait à la cour de Frédéric II, roi de Sicile. Elle ne fut qu’indirectement inspirée des œuvres hippiatriques grecques. Dans l’ensemble, les remèdes proposés sont plus simples que ceux que l’on trouve dans les textes grecs. De plus, contrairement à ces derniers, on ne trouve pas de traces de formules magiques ou d’ingrédients aux propriétés magiques.

Parallèlement à l’agriculture, les traités concernant les animaux sont assez nombreux au Moyen Âge ; il se rapportent surtout aux chevaux et possèdent ainsi un intérêt militaire indéniable. On peut citer le traité du dominicain de Bologne Teodorico Borgognoni (après 1266), Barthélémy de Messine ou encore Moses de Palerme dans la seconde moitié du XIIIe siècle.

Notes et références

  1. « Jordanus Rufus (1200?-1256?) », sur http://data.bnf.fr, (consulté le ).

Bibliographie

  • (s. dir.), Bertrand Gille : Histoire des techniques, Gallimard, coll. « La Pléiade », 1978 (ISBN 978-2-07-010881-7)
  • S. Lazaris, "Contribution à l’étude de l’hippiatrie grecque et de sa transmission à l’Occident (XIIIe-XVe siècles)", dans Traditions agronomiques européennes. Élaboration et transmission depuis l’Antiquité. Actes du 120e congrès national des sociétés historiques et scientifiques. Section Histoire des sciences (Aix-en-Provence, 23-), éd. M.-Cl. Amouretti, Fr. Sigaut, Paris, 1998, p. 143-169 [1]
  • Stavros Lazaris, Art et science vétérinaire à Byzance : Formes et fonctions de l’image hippiatrique, Turnhout, Brepols, (ISBN 978-2-503-53446-6) [2]